Le statut d’aidant est totalement saboté

Indigné et triste aussi quand je lis tous ces témoignages. Je lis tout ce que vous publiez, regarde les vidéos, suis les liens proposés. J’ai une excuse : j’ai du temps. Sans emploi, je n’ai que ça à foutre étant un profiteur/chômeur/fraudeur comme nous qualifie le principal parti de notre gouvernement, la N-VA.
Ceci dit, je fais un job à plein temps. Je m’occupe de ma mère gravement malade 24/24h, 7/7j et pas un jour de vacance depuis plus d’un an. Sans revenu, aussi … Et merde ! Ma mère est tombée malade trop tard … Le statut d’aidant étant totalement saboté par le nouveau gouvernement et les aides auxquelles on aurait droit sont supprimées ou rendues inaccessibles par de longues procédures administratives.
La suite ferait sourire Charlie Chaplin, étant donné que je ne satisfais plus aux critères du bon chercheur d’emploi dynamique et proactif, on me sanctionne, on me blâme et me condamne à rembourser, via huissiers, toutes les allocations perçues frauduleusement (par rapport aux nouvelles règles qui me définissent comme un fraudeur), c-à-d quand je m’étais fait viré comme un malpropre en 2006, en 2011 et en 2013. En gros, ils m’ont demandé des preuves de ma présence en Belgique pour ces périodes. Je les ai fournies, évidement, mais ils estiment les preuves insuffisantes et comme par magie j’ai disparu des registres communaux !?! Résultat ? Je perds mon logement (le quatrième en 10 ans). Ensuite ma mère s’est fait virée de son appart au mois d’octobre. Et avec elle, moi, du coup, qui dormais sur le canapé. C’est la loi du marché immobilier ! En effet, de plus en plus de grosses fortunes et lobbyistes s’installent à Bruxelles, pour leurs intérêts, pour éluder l’impôt, sans créer d’emploi, et ces cons font méchamment grimper les loyers ! Un mec moyen ne peux plus se loger à BXL décemment. Entre temps, on vit sur un plan B, hébergés par la famille (mais en dehors de Bruxelles et dans une maison en travaux).

Laisser un commentaire