Ton supérieur te dit qu’il aime bien avoir plusieurs stagiaires pour faire jouer la concurrence

Quand, à la fin de ton stage (non rémunéré sinon c’est pas marrant hein), ton supérieur te dit qu’il aime bien avoir plusieurs stagiaires pour faire jouer la concurrence alors que t’es là pour apprendre. Non, je suis pas un cheval de course que tu peux cravacher à souhait.
Sans oublier que Monsieur s’était « trompé » dans mes horaires (j’espère que c’était bel et bien une erreur) et m’a mis 43h de travail sur une semaine, alors que je suis légalement limité à 35h (encore une fois, non rémunéré). Bien sûr, quand je lui ai fait la remarque, il m’a dit que ça « se faisait pas trop de notifier ça », de cette manière (j’ai simplement dit « excusez-moi, je crois qu’il y a une erreur » car j’y croyais tellement pas que je me disais que je savais pas compter).
Cerise sur le gâteau, mes amis qui me disent que « c’est normal en hôtellerie-restauration de faire des heures supp' ». Quand elles sont payées oui, quand t’es un stagiaire gratuit non, c’est pas acceptable. C’est dire si eux-même n’ont pas l’habitude de se faire embobiner, c’est triste. Stagiaire oui, esclave non.

One thought on “Ton supérieur te dit qu’il aime bien avoir plusieurs stagiaires pour faire jouer la concurrence

  1. Perso (et véridique !), c’est pour ça que je ne vais plus dans les restaurants. Egalement, je déteste me faire inviter à aller quelque part, car trop conscient souvent de contribuer à valider les usages d’une profession aux moeurs aussi discrètes que violentes, et remplie d’une floppée d’esclaves (parfois cocaïnés pour arriver à tenir le rythme et le trop plein d’heures… Je vous promets, j’invente rien.)

    Le côté positif de tout ça, c’est que je me suis mis à cuisiner chez moi… Et depuis ce sont mes amis et invités qui en sont ravis ! Et oui, c’est pas pour autant qu’il faudrait en délaisser la convivialité. 😉

    Un grand merci à toi, auteur, de contribuer par ton simple témoignage à lever le voile sur une douloureuse réalité.

Laisser un commentaire