Je suis ingénieur informaticien

J’ai 27 ans, je suis dans la tranche la mieux payée en CDI puisque je suis ingénieur informaticien, mieux que ça je suis même devenu responsable technique chez le client chez qui j’ai été envoyé.

On pourrait croire que je vis le rêve car, à 26 ans, c’est rare pour devenir responsable technique. Lors de ma négociation de salaire, on a tenté de me faire croire que ma boîte était en incapacité de m’augmenter, que je n’aurais pas tellement plus de responsabilité…

J’ai obtenu gain de cause, mais cette SSII est une entreprise comme les autres, elle ne pense qu’à son profit…

Le premier client chez qui j’ai été envoyé, qui était également ma première véritable expérience professionnelle après obtention de mon diplôme et huit mois de chômage (oui j’ai eu l’impression que mes études étaient vraiment inutiles à l’époque…), on m’avait caché que celui que je remplaçais était parti en arrêt maladie pour dépression.

Rapidement, chez le client, un harcèlement moral s’était mis en place. Mais j’étais coincé avec la peur de retomber dans le chômage, de plus étant encore en période d’essai avec une clause de dédiformation de 3000€ j’hésitais à vouloir agir…

J’ai malgré tout demandé à changer de mission. Ils ont compris le problème, mais ils ont pris leurs temps, il a fallu 7 mois. Pendant 7 mois le client m’insultait ou tentait de saboter mon travail. Mon prédécesseur étant absent, ses fautes m’incombaient… Ce n’est qu’en position plus stable que les termes « procès harcèlement moral » ont fait bougé les choses.

Peut après mon départ, ayant gardé contact avec un collègue, j’ai appris qu’il s’était fait viré de sa boîte (il avait 56 ans et en période d’essai) car le client s’était plaint de son travail, alors qu’il était exemplaire…

Malgré l’expérience de ce premier client, je suis resté dans ma SSII… J’avais réussi à leur soutirer une bonne augmentation à cause de mon premier client… Je suis en mission depuis 2 ans et ils continuent de croire que leurs fausse promesses m’accrochent toujours, je ne suis pas aveugle et je partirais probablement bientôt.

Ma mission est plutôt sympathique, pas trop regardant sur les horaires, l’ensemble est assez agréable. Mais la politique actuelle souhaite que l’on quitte les locaux pour travailler en forfait. Un plan de déménagement est donc mis en place depuis 6 mois. Nous devions déménager début février, mais un imprévu nous a décalé d’un mois…

Hors, le client se rend compte qu’il n’aura plus les mêmes responsabilité qu’avant, et depuis 1-2 mois, il nous invente une nouvelle connerie chaque jour. Je me suis mis en décalé, j’arrive à 7h30-8H, je part à 16h30. Au début je culpabilisait… mais je n’ai eu aucune remarque donc c’est passé. Jusqu’à ce que le client décide également de se pointer très tôt, pour, implicitement, vérifier mes horaires

De même, les responsabilité qui m’incombent en tant que responsable, ne font plus partie de mes prérogatives. Je me suis même fait remonté les bretelles plus d’une fois pour mon « insubordination »… Ma collègue, en charge du planning n’est plus en charge de rien, elle attends littéralement que les journées se terminent. Mon équipe en a marre de changer de projet toute les cinq minutes.

Le cadre s’est fortement dégradé, notre SSII est au courant, après un nombre de mail incroyable, ils ont daignés répondre « Nous savons, c’est difficile, nous faisons du mieux que l’on peut, il faut juste encore tenir un mois… »

Il faut le savoir, je suis actuellement traité par anti-dépresseur pour un trouble anxieux de la société. Ces situations n’arrangent en rien ma stabilité psychologique et par conséquent ma santé physique…

Mon trouble anxieux de la société se trouve être déclenché par le sentiment d’injustice que je peux vivre et que, par conséquent, j’imagine l’étendue de son action au sein de la société. En gros, ça me déprime de savoir que la société est injuste et que personne ne bouge…

J’ai des problèmes au boulot, ils me ruinent un peu la santé, mais je suis vaillant et j’arrive à m’en sortir. Je ne suis pas à plaindre, je suis plutôt bien payé et j’ai un petit budget pour mes loisirs… Mais j’ai surtout des parents. Parents artisans qui se levent à 3-4H du matin pour se coucher vers 22H.

Avec les lois, les taxes et les conneries que l’on pond depuis quelques années, ils gagnent à peine de quoi vivre. J’ai coupé mon budget loisir pendant un an pour les aider. Ce que je ne trouve pas spécialement normal…

Malgré mon salaire, même si je m’autorise un petit budget loisir, je peine presque à joindre les deux bouts, je ne peux imaginer quelqu’un qui est dans une tranche moins élevée peut y arriver sans vouloir se pendre…

Aujourd’hui, on paie des impôts pour des dirigeants qui dorment ou qui s’absentent… On paie beaucoup d’impôts pour que des crétins surpayés puissent déclarer que le SMIC est trop élevé. Nous ne somme que des chiffres, des petits pics sur des graphiques aujourd’hui vides de sens…

Quand j’entends parler des lois du travail, des chiffres de chômage et d’autres conneries qu’ils pourraient nous inventés, je me rappelle de l’époque où je m’en fichais, j’étais jeune et inconscient. Puis je me rappelle de mes études qui ont été difficile à payer.

Puis je me rappelle du pôle emploi, qui, après m’avoir demandé de venir à 8H pour une formation en informatique (ironie quand tu nous tiens…) sans quoi je serai rayé de leur liste, me demande si je ne serai pas prêt à me reconvertir « dans la préparation alimentaires de repas américains pour une grande chaîne alimentaire de restauration rapide »…

Je ne touchais pas d’allocation, car un stage n’est pas du travail, j’ai alors regardé ma conseillère, j’ai ouvert la bouche pour l’insulter, je me suis retenu, me suis levé et suis parti.

C’est ce jour que j’ai compris que notre pays était mal foutu, que tout ce qui ne me touchait pas, finissait par me péter à la gueule, que nous ne sommes que des chiffres sur des grilles, des pions à placer.

Nous valons mieux que ça. »

3 thoughts on “Je suis ingénieur informaticien

  1. Petite précision sur la rémunération des informaticiens en France.
    Par rapport à la moyenne européenne les informaticiens français sont les moins biens payés en rapport avec le niveau de vie.
    Ceci expliquant cela. Les dirigeants de SSII français sont les mieux payés en Europe.

    1. Hello,

      Cette constatation n’est pas suffisante. Tu ne peux affirmer que les salaires plus bas influe FORCEMENT sur salaires des patrons plus hauts.
      L’économie n’est pas aussi simple.

      Après, ca ne change pas que certains dirigeants Fr de ESN se gavent bien bien bien bien 🙂

  2. Assez abasourdis de lire de plus en plus de témoignages comme ça. A chaque fois, j’essaye d’imaginer la vie des responsables de harcèlements, et je n’y arrive pas, A part peut être me dire qu’il s’agit de gens frustré, mal dans leur peau et qui compensent leur vie de merde en exerçant leur pouvoir sur les autres.

    Perso, j’en ai connu des merdes aussi dans l’univers pro, mais j’ai toujours eu le luxe de pouvoir claquer la porte quand j’en avais marre.
    La seule chose que j’ai trouvé à faire pour ne pas rester passif, c’est de faire marrer mes collègues. Ne pas rester silencieux quand l’inacceptable se produit, et parfois insister pour redonner le sourire à des collègues. Si j’ai réussi ça dans ma journée, c’est déjà un petit succès.

    Courage à vous, et à toutes les personnes qui subissent ce genre de situation au quotidien.

Laisser un commentaire