Juriste 28 ans. Ils m’ont relégué dans un placard.

Juriste 28 ans, bac +5. J’ai décroché en novembre un CDD de 6 mois, 24h par semaine. Je gagne 817 euros net par mois en tant que juriste cadre. La femme que je remplaçais est revenue de son congé maternité. Ils m’ont aussi tôt relégué dans un placard. On m’a retiré tous mes dossiers, je n’ai plus accès à ma boite mail, ni à l’imprimante. En gros je ne peux plus travailler. Personne ne me parle plus, mes collègues m’ont dit que je suis « autiste », elles me donnent des choses stupides à faire et me surveillent comme si j’étais leur subalterne. C’est totalement humiliant. Le but de la manœuvre? Que je démissionne. Ainsi, l’association sera débarrassée d’une employée kleenex sans perde la prime qu’elle a obtenu en embauchant une personne handicapée, (moi).

3 thoughts on “Juriste 28 ans. Ils m’ont relégué dans un placard.

  1. Bonjour,
    Il faut pleurer chez le médecin pour obtenir un arrêt de travail jusqu’à la fin du CDD. C’est la seule chose à faire, pas la peine de s’obstiner à venir pour rien… mais pas question de perdre ses droits en ne venant plus sans raison officielle !

  2. Bonjour,

    Ce que vous vivez est une situation de harcèlement moral (mise à l’écart, plus de travail à effectuer, brimades…). Il existe des avocats et associations spécialisés dans ce domaine. L’urgence est néanmoins de vous protéger. L’arrêt maladie me semble également être une bonne solution.

    Bon courage à vous,

  3. Bon courage
    mais c’est assez courant de vivre cela. Je l’ai subi car ceux et celles qui reviennent ont besoin de justifier leur retour
    et leurs compétences. On voit bien que les CDD sont les boucs-émissaires et encore plus s’ils sont handicapés ! Pourquoi se gêner alors que leurs droits ne sont pas protégés. Quant aux avocats, il faut avoir les moyens, sans compter la difficulté de choisir le bon qui ne défendra pas les droits de l’adversaire.
    Alors oui bon courage car au bout de qq annees de ce tarif, du courage il en reste peu…mais de la révolte oui…

Laisser un commentaire