Je participe à une campagne de recrutement

Je participe à une campagne de recrutement nommée « session de recrutement par simulation ». Le métier ? Téléprospecteur. Je suis convoqué à une réunion d’information à Boulogne-Billancourt dans les locaux du pôle emploi de la commune : sont présents et dirigent la réunion : une conseillère Pôle emploi de l’agence de Nanterre où se déroulent les candidats qui s’engagent ; une conseillère Pôle emploi de l’agence dans laquelle s’est déroulée la réunion, les membres de l’entreprise à l’origine du recrutement, à savoir : le RH et le chef opérationnel responsable du service des métiers recherchés ; en l’occurrence pour cette dernière, la responsable de la plateforme téléphonique, précisément des équipes de téléprospection. On nous explique la branche d’activité de l’entreprise, le métier et le nombre postes ouverts, la taille de l’entreprise, la politique clientèle, la politique interne des ressources humaines et les modalités de rémunération ; bref un contenu de réunion similaire à toutes les sessions de recrutement par simulation je suppose, le même schéma qu’une autre réunion pour laquelle j’avais aussi participé à Clichy sur seine, pour un métier de manutentionnaire. Comme toutes réunions de ce type de recrutement la conseillère pôle emploi de Nanterre chargée de mener la réunion précise les critères de fonctionnement d’une session de recrutement par simulation :
• Il faut être éligible : être demandeur d’emploi depuis plus d’un an et bénéficiaire du minima sociaux, soit RSA ou bien ASS et autres allocations équivalentes.
• Rencontrer des difficultés d’insertion, concrètement ne pas pouvoir retrouver un emploi par voie « classique pour des motifs divers et variés tels que du fait de son appartenance à une communauté -supposée ou non ; d’une trop longue période d’inactivité, d’une qualification insuffisante ; retrouver un emploi par voie dit « classique » signifie rechercher et candidater vs offres du marché du travail visible, missions d’intérims, CDI/CDD, fonction publique etc.
• Enfin, seuls les candidats qui auront réussis les exercices pourront être reçus par l’entreprise. L’entretien ne sera pas un entretien sur cv -ce qui serait revenir à un recrutement « classique »- mais un entretien de simulation dont les critères d’appréciation reposeront sur : le savoir-être du candidat (à ne pas confondre avec le savoir-faire qui relève du cv/des certificats), ce qu’il a retenu de la réunion d’information, et d’autres questions diverses tels que son intérêt pour le poste, projets futurs.
Je suis éligible, étant sans activité depuis 2007, bénéficiaire de l’ASS et je rencontre, en toute franchise, effectivement, des difficultés d’insertion… Les exercices de présélections se déroulent à Nanterre au sein des locaux du pôle emploi. Je réussi les exercices -y compris les deux entretiens de simulation/jeux de rôles liées au métier/poste disponible dans l’entreprise à l’origine de la session de recrutement. Je suis donc convoqué pour être reçu par l’entreprise en question à Boulogne-Billancourt. Une PME d’environ 25 salariés spécialisée dans la sous-traitance pour le compte de grands groupes : une plateforme téléphonique de téléprospecteurs qui sera le lieu de travail des candidats retenus. Les personnes qui me recevront seront les mêmes personnes qui étaient présentes lors de la réunion d’information ; soit : la RH et le chef opérationnel de la plateforme téléphonique. A cet effet, une autre réunion dédiée aux seuls candidats retenus est prévu par le pôle emploi de Nanterre pour la mise au point de ce qui a été retenue de l’entreprise, du poste, et comment va se dérouler l’entretien dans l’entreprise. Ainsi, il est recommandé de préparer son entretien à l’écrit, l’entreprise en question étant informé de la procédure à suivre pour un entretien sans cv.
Quelques jours plus tard, je me rends à l’entreprise comme tout les autres candidats au lieu, date et heure prévu pour moi ; les entretiens n’étant pas collectifs, mais individuels pour tous les candidats retenus. Je me met « sur mon 31 » comme dirait l’autre… pantalon, chemise, cravate… pour donner le meilleur de moi-même et donner envie d’être recruté.
L’entretien de recrutement se déroule dans les faits ainsi :
o D’ores et déjà j’arrive à l’heure sinon 10 mn à l’avance plus précisément -l’entreprise avait vivement précisé que compte tenu des postes et du déroulement des plannings, la ponctualité était de rigueur, et ce, à la minute près ; Je précise qu’il n’y a pas eu d’accueil il m’a fallu frapper à la porte d’un bureau à ma portée pour annoncer ma présence et mon rendez-vous auprès des personnes concernées.
o La DRH est absente ; elle a reçu les candidats le matin et s’est absenté pour l’après-midi, je suis reçu par la responsable opérationnelle. Je pourrai préciser que je suis resté seul dans son bureau 10 mn debout, sans avoir été invité à m’asseoir, mais encore, sur quelle siège précisément ?
o D’emblée, dès son retour et lorsque nous nous installons, elle me demande depuis combien de temps je n’ai pas travaillé sans même me laisser la possibilité d’exposer mon intérêt pour l’entreprise et le poste, exposé à préparer à l’avance recommandé par le pôle emploi. Ce n’était pas prévu, et cela ne rentre pas dans les modalités de ce type de session de recrutement (cf. explication ci-dessus au premier paragraphe) ; je réponds tout de même sereinement et avec sincérité sans penser une seule seconde que ce point de détail sera un motif de refus de recrutement par la suite. Une autre question : pourquoi je suis resté si longtemps sans travail ? (là j’avoue qu’il y a frustration intérieur) je conserve ma sérénité en faisant part de mes opinions des raisons pour lesquelles je n’ai pas trouvé de travail depuis tout ce temps, de formation aussi le cas échéant ce qui fut aussi une autre étape que j’avais envisagé mais que je n’ai pas pu concrétiser malgré moi.
o La responsable m’explique en détail sans me parler des conditions de travail du poste vacant, que l’entreprise est à caractère sociale, que l’effectif est issue de la diversité, et que la majeure partie des salariés majoritairement jeunes est en contrat aidé. Que les gens sont conservés sans inquiétudes d’un licenciement/rupture de contrat quelconque sauf exceptions si un salarié trouve un CDI dans une autre entreprise quel qu’en soit le métier, il part alors de lui-même ; mais il n’est pas « poussé » vers la porte de sortie. La déontologie de l’entreprise étant d’aider tous les bénéficiaires du RSA (ou de l’ASS) à se réinsérer professionnellement.
o Il m’est proposé une EMP -Evaluation en milieu professionnel- ce qui n’était pas prévu non plus dans le cadre de ladite session. J’accepte, me disant, de toute façon dans mon esprit, que j’ai tous intérêt à dire OUI à tous ce qui m’est proposé, dans mon cas, je n’aurai plus rien ailleurs, et c’est peut-être la seule « bouée de secours ». L’entretien se termine.
Je fais dans l’après-midi même un remerciement d’avoir été reçu en entretien par courrier électronique -en en rajoutant un peu ;)- et espère commencer une EMP à la date qui leur conviendra le mieux.
Quelques jours plus tard, je reçois un appel du DRH m’expliquant qu’elle avait en fait, déjà fait son choix sur les candidats qu’elle avait reçu dans la matinée ; je lui parle de la proposition que m’a faite la responsable du service de la plateforme téléphonique, elle me répond qu’elle en avait été informée -donc après ! Note personnelle- mais que de toute manière les choix étaient faits, me souhaitant bon courage je cite « pour mes projets de recherches ».
J’envoie un mail à ma conseillère en charge de mon dossier -ale de colombes- avec une copie CC auprès des équipes du pôle emploi de Nanterre, en expliquant sommairement ce qui s’est passé, ce qui selon leurs informations transmises en réunion aurait dû se passer (exposé, simulation, question diverses etc.). J’ai suggéré qu’il y avait peut-être là -je dis bien peut-être…- discrimination (ethnique, sociale, qu’importe c’est interdit légalement parlant). Insistant à la fin de mon courrier l’ouverture vers d’autres recrutements qui pourraient m’aider à me réinsérer, une autre session, ou bien un CUI ou CAE, une entrée en formation à défaut, etc.
Je n’ai pas eu de retour de ma conseillère du Pôle emploi de Colombes !! Je suis désabusé, frustré…
On vaut mieux que cela !

One thought on “Je participe à une campagne de recrutement

  1. Bonsoir, c’est une bien triste histoire comme on en voit hélas beaucoup.
    J’espère que vous obtiendrez justice et surtout une occasion de faire valoir vos compétences ! Mais vous avez raison même si je ne vous connais pas : vous méritez mieux que ça ! Courage à vous, j’espère que des personnes mieux attentionnées sauront voir les qualités en vous.

Laisser un commentaire