On vaut mieux que :

On vaut mieux que :

– mettre 20 jours à faire comprendre à un particulier employeur qu’il nous faut une attestation employeur pour pouvoir être indemnisé par Pôle Emploi, que ça urge, que non, le bulletin de salaire ne suffit pas, que c’est à elle de faire la démarche sur internet parce que nous, on est le salarié, on peut pas se déclarer nous-même, et du coup, être à deux doigts de ne pas avoir de revenus le mois qui arrive… Et que non, ce n’est pas une nouveauté qu’employer des gens à son domicile implique des responsabilités…. Et devoir menacer en citant des articles des lois pour obtenir un document auquel on a droit…

– devoir faire des sacrifices (renoncer à renouveler des vêtements/chaussures qui en auraient besoin, ne pas acheter de légumes, de viande, de mouchoirs en papier certains mois, ne pas pouvoir payer le déplacement pour assister à un événement familial ou voir des amis renoncer à des frais médicaux) pour pouvoir exercer le métier qui nous plaît et que du coup on travaille à temps partiel (mon cas) ou qu’on ne trouve pas ou difficilement du boulot (mon conjoint)

– devoir entendre que son métier n’est « pas un vrai métier »…

– être oublié du jour au lendemain par une agence d’intérim parce qu’une fois, une seule fois, on a du rester chez nous car on avait tellement mal au dos qu’on ne pouvait pas sortir…

– plonger dans une profonde dépression à force d’être humilié par son chef

– faire un burn out pendant ses études car à force de travailler de 8h à minuit/1h tous les jours pour lire et apprendre tout ce qu’il faut et rendre tous les devoirs qu’il y a à rendre, on craque. Et toucher 450€ de bourse en contrepartie….

– se faire traiter de feignasse ou se faire regarder de haut parce qu’on est pas super chaud à l’idée d’aller faire des ménages ou du repassage alors qu’on a un métier et qu’on peut l’exercer, même si c’est à temps partiel

– devoir sûrement bientôt se résoudre à faire des ménages et des repassages, pour pouvoir vivre correctement

– se faire envoyer péter parce qu’on a ni diplôme ni (assez) d’expérience pour faire de la logistique/manutention/palettisation/travail d’usine alors que remplir des cartons ou des palettes, franchement, pas besoin d’un diplôme ou de l’avoir fait 15 ans pour savoir le faire…

-bosser en interim plusieurs mois de suite mais avec des contrats à la semaine, donc aucune sécurité, aucune certitude, même pas la sérénité de se dire « au moins, pendant 3 mois, je suis tranquille »

– devoir refuser des boulots car le trajet te coûte trop cher par rapport à ce que tu gagnes, et te faire engueuler par Pôle Emploi qui ne comprend pas qu’en refusant ce contrat, tu touches 50€ de plus d’indemnisation que de salaire, et que ces 50€, t’en as vraiment besoin !

– avoir doit à une prime pour l’emploi car on a suffisamment travaillé l’année, mais ne pas la toucher car on a eu droit à trop de RSA sur l’année car on a pas assez travaillé pour pouvoir en vivre… menfin, au moins maintenant la prime pour l’emploi n’existe plus, alors comme ça on est tranquilles !

– s’entendre dire qu’on « fait branleur » car on a un bouc (je parle de la pilosité faciale hein :p), qu’on porte des baggys et des tshirts de groupe de métal et que « ça le fait pas pour les clients ». Sauf qu’on parle d’un jardinier. Pas d’un vendeur chez Hugo Boss.

Laisser un commentaire