En tant que travailleur handicapé…

Bonjour.

Je me nomme *** *** âgé actuellement de 27 ans, et j’apporte quelques unes de mes expériences comme témoignage, en tant que travailleur handicapé (lourde déficience visuelle qui me contraint à me déplacer en canne blanche, avec casquette et lunettes de soleil). Pour pouvoir me déplacer, j’ai besoin d’un temps d’adaptation de deux ou trois jours où je suis accompagné pour pouvoir prendre mes repères (juste pour arriver, partir et manger).

J’ai travaillé un mois dans une entreprise pour un emploi saisonnier, avec d’autres gens de mon âge. Le matin-même on nous a présenté les services dans lesquels nous devions travailler, le mien était le service informatique, conforme à ma formation. L’après-midi j’ai fait connaissance du service en question, ainsi que de ma mission.

Tout allait bien jusqu’au lendemain matin où j’ai été récupéré par le service RH, me disant que le service informatique n’a pas voulu gérer une personne handicapée, et tout ça bien sûr sans que je sois au courant. Je n’ai fait que de la saisie de données et du tri de dossier durant le mois, et je n’ai jamais revu les gens du service pour lequel j’avais postulé. On vaut mieux que ça.

Ensuite, entretien d’embauche avec une autre entreprise. Le recruteur me voit arriver et a l’air enthousiaste à l’idée de m’embaucher, mais nous devons passer par une aide à l’insertion de personnes handicapées pour obtenir des aides aménagées au poste. Je contacte l’aide qui me dit ne pas avoir le temps de s’en occuper.

Je repasse régulièrement voir l’aide et au bout d’un moment, un remplaçant me dit ne pas être au courant de l’affaire et contacte l’entreprise. Le recruteur me dit ne jamais avoir été intéressé par moi. J’ai appris quelques temps plus tard qu’en réalité l’entreprise n’avait pas payé leur amende pour ne pas avoir atteint le taux obligatoire d’embauche de personnes handicapées. On vaut mieux que ça.

Merci de m’avoir lu, et j’espère que ces témoignages seront clairs et utiles. Parce que oui, on vaut mieux que ça.

Laisser un commentaire