Fonctionnaire titulaire depuis 16 ans

Fonctionnaire titulaire (bouh, salaud!) depuis 16 ans, j’ai longtemps préféré subir l’abêtissement allant de paire avec les tâches administratives stupides, par souci de confort. En comparaison de l’écrasante majorité des témoignages qui sont postés en réponse à cette action, je sais pouvoir me considérer comme « chanceux », je gagne 1500 euros par mois, un petit loyer et depuis quelques années, l’envie de trouver un sens à ma vie. Cela passe évidemment par l’absence de télévision, une consommation raisonnée, locale, et une implication sociale importante, bref, je n’ai pas l’impression d’être dans une impasse, comme beaucoup. Cela étant, je suis en arrêt de travail depuis des mois, car je ne peux plus travailler pour faire du papier, au détriment de l’humain. Depuis des années, je vois la dégradation du service public, les petits chefs, de plus en plus nombreux, de moins en moins compétents, consacrant une bonne part de leur temps à leur carrière, à cirer des pompes et à déverser leur mal-être sur nous autres, employés. Certains supportent, acceptent, ou pire encore, apprécient et jouent le jeu. Pour moi c’est trop dur, d’appartenir à une caste faisant le tampon entre des gens produisant quelque chose et nos dirigeants, servant aussi bien de bouc émissaire que de régulateur, pour que rien ne filtre vers le haut. J’y croyais, au service public, même après Sarkozy, je me disais que ce retour aux bonnes vieilles années de la délation et de la petitesse s’atténuerai, mais non. Je ne me sens pas patriote, je sais que ce mot est employé par les plus malins pour pousser les autres dans la direction qu’ils veulent, mais tout de même, servir le public avait pour moi son importance. Mais pas comme ça, pas avec cette inefficacité criminelle, cette posture d’intermédiaire, de fusible et de souffre-douleur pour des imbéciles sans coeur. Aujourd’hui, grâce à un médecin qui m’a expliqué que beaucoup étaient dans ma situation, je suis en arrêt de travail, préparant ma nouvelle vie, dans un domaine impliquant des passions et du bonheur pour les gens qui viendront me voir. Je vois beaucoup de monde, j’échange, mais retourner dans ce bureau, à faire du rien, ça je n’en veux plus.

Laisser un commentaire