« Dans la vrai vie je suis celle que l’on ne voit pas et à qui pourtant on fait tout faire….. »

sand-summer-outside-playing-large

On me dit , tu es essentielle au bon fonctionnement de la classe.
On me dit, tu es la personne référence des tous petits.
On me dit, tu es une perle.
On me dit des tas de choses…..

Mais qui sait qui je suis et quel est mon métier.
Je suis ce que la fonction publique nomme, l’ATSEM, merde, mais qu’est ce que ça veut dire ?

Et bien en gros, et pour simplifier , je suis la bonne à tout faire de l’école maternelle….
Celle qui nettoie les toilettes, qui change les enfants, qui seconde l’enseignant, qui fait la cantine, qui anime le temps périscolaire, qui soigne les bobos, qui règle les conflits, qui surveille la cour, qui prépare les ateliers, qui découpe, qui classe, qui range, qui fait la peinture, qui nettoie, qui déménage, qui fait le cafe, qui photocopie, qui écrit des projets pédagogiques pour le périscolaire, qui joue les animateurs, qui apprend aux enfants, qui est aux ordres d’enseignants non compétents, qui surveille l’enseignant dangereux, qui forme les enseignants stagiaires, qui protège l’enfant, qui ne dit jamais de gros mots, qui surveille la sieste, qui habille, qui déshabille, qui joue le rôle de la maman à l’école, qui fait faire des roulades, qui console, qui fait faire les évaluations, qui gère les enfants de 3 classes parce que la mairie veut pas embaucher, qui change les couches à des enfants normalement propres, qui sert d’AVS aux enfants lourdement handicapés, qui fait attention aux doudous , qui rend des comptes, qui n’a pas le droit de vote aux conseils d’école, qui éduque, qui transmet du savoir, qui apprend le vivre ensemble, qui fait appliquer les règles, qui aimerait qu’on l’associe aux décisions, qui pousse les meubles, qui a des soucis de dos en vrac, qui enlève la poussière, qui passe la serpillière, qui donne à manger, qui doit respecter le devoir de réserve et fermer sa gueule, qui ne doit pas se plaindre parce que tu as la chance d’être agent territorial, qui est épuisée à la rentrée des classes parce qu’elle a démonté l’école pendant les grandes vacances pour nettoyer à fond et jouer les déménageurs, qui n’a que 5 semaines de congés quand les instits eux ont toutes les vacances scolaires, qui vient bosser même malade parce qu’il y a la kermesse, qui supporte les jérémiades d’instits toujours fatigués et proches du burn-out, qui a la double hiérarchie contradictoire mairie et éducation nationale, qui vérifie les identités au portail cause vigipirate, qui est payée au smic, qui est restée 10 ans contractuelle, qui partira en retraite épuisée à 67 ans, qui doit rester à sa place, qui qui qui qui 8 à 10 heures par jour exerce des tas de job pour n’être rémunérée que pour un….
Mais d’ailleurs c’est quoi réellement ton job, quelles doivent être réellement tes missions ma belle ?????

Je suis celle qui normalement est auprès des enfants dans une seule classe et aide l’enseignant dans les tâches éducatives et pédagogiques quotidiennes nécessaires en école maternelle.
C’est simple pourtant sur papier, mais dans la vrai vie je suis celle que l’on ne voit pas et à qui pourtant on fait tout faire…..

Et ce qui est fou, c’est que nous sommes des milliers d’atsem en France, silencieuses, dociles, et épuisées……

15 thoughts on “« Dans la vrai vie je suis celle que l’on ne voit pas et à qui pourtant on fait tout faire….. »

  1. Bravo pour ce témoignage tellement réel !!! Et poignant !
    Nous devons nous battre pour nos conditions de travail !
    Nous les ATSEM DE FRANCE ne nous laissons pas faire !
    Merci

  2. Lorsque je lis les commentaires poignants d’ATSEM a LA suite de ce magnifique texte je suis fière ET émue de FAire ce beau métier. Je me sent moins seule. ET lorsque après je tombe sur LE com d’un PE je plaignant de son ATSEM, ET Bien TOUT simplement voila pourquoi on se bat !
    POUR enfin, être respecter a la hauteur de nos missions.
    LA suprématie des PE EST Révolue. Les PE NOUS ont poussé dans les classes, donnés la possibilité d’encadrer des ateliers peda…. ET meme FAire PASSER des évaluations. DE NOS jours, les atsem SONT qualifiés ( j’ai Moi meme BAC+2).
    Heureusement que LA majorité des enseignants sont bienveillants et forment Avec NOUS UN formidable binôme.
    Je plains sincèrement votre atsem ! EN tout cas je suis certaine que vous savez « l’utilisez » àBon escient dans votre classe malgré VOS dire .

  3. Lorsque je lis les commentaires poignants d’ATSEM a LA suite de ce magnifique texte je suis fière ET émue de FAire ce beau métier. Je me sent moins seule. ET lorsque après je tombe sur LE com d’un PE je plaignant de son ATSEM, ET Bien TOUT simplement voila pourquoi on se bat !
    POUR enfin, être respecter a la hauteur de nos missions.
    LA suprématie des PE EST Révolue. Les PE NOUS ont poussé dans les classes, donnés la possibilité d’encadrer des ateliers peda…. ET meme FAire PASSER des évaluations. DE NOS jours, les atsem SONT qualifiés ( j’ai Moi meme BAC+2).
    Heureusement que LA majorité des enseignants sont bienveillants et forment Avec NOUS UN formidable binôme.
    Je plains sincèrement votre atsem ! EN tout cas je suis certaine que vous savez « l’utilisez » àBon escient dans votre classe malgré VOS dire .

  4. ces ecrits sont tout ce qu’on vit dans l’ombre, et heureusement que nous avons les enfants, car oui nous les aimons comme les notres, vous devez vous en rendre compte puisque aucun incident nous est lier !
    Nous demandons simplement d’etablir des limites dans nos missions et d’arrêter de penser que nous sommes au service des instit, nous sommes au service des enfants et connaissons très bien notre métier, alors nos supérieurs, s’il vous plaît, arrêtez de nous infantiliser en nous disant que vous nous comprenez!!!! Et a la moindre incompréhension ou léger conflit, vous ne chercher pas a comprendre, vous nous expédier illico dans une autre ecole malgré nos attaches avec les enfants, collègues, parents ….
    Aucun de notre hiérarchie en 30ans de métier n’a voulu se rapprocher de notre métier pour voir sur le terrain nos missions multiples et l’attention que les enfants nous portent ! Comment connaître notre métier si on y met les pieds que pour nous parler entre deux missions, ou dans le bruit a la cantine! A quand Patron Incognito !!!!

  5. NON, l’Atsem ne surveille pas la cour, ce sont les enseignants qui le font
    NON, l’Atsem n’ écrit pas des projets pédagogiques pour le périscolaire, n’apprend pas aux enfants, n’est pas aux ordres d’enseignants non compétents
    et encore moins dangereux, ou si c’est le cas alors il faudrait prévenir l’inspection et la mairie
    NON, l’Atsem ne forme pas les enseignants stagiaires!!

    Si réellement vous faisiez tout ça ( qui éduque, qui transmet du savoir, qui apprend le vivre ensemble ), passez le concours pour être Professeur d’Ecole !!

    à vous entendre, les enseignants ne font rien si ce n’est profiter de 2 mois de vacances !!

    comment peut-on tenir des propos aussi diffamatoires? quelle haine de l’instit on sent chez vous !!

    1. Je réponds à Robine, bonsoir. Votre réponse semble très affirmative, et pleinement sure de vous ; je suppose que pour écrire une telle réponse, vous êtes PE vous même. Malheureusement, je confirme ce qui est écrit précédemment. Et OUI, nous sommes amenés à surveiller la cour (bien que cela ne soit pas notre rôle) excepté aux heures périscolaires (cantine notamment) ; OUI l’ATSEM rédige des projets pédagogiques pour les TAP, car bien que nous n’ayons pas les compétences pour le faire, il faut que les TAP aient un caractère pédagogique, car je vous le rappelle, nous travaillons dans une école, pas dans un centre de loisirs. Et enfin, OUI, même si le terme « former » est un peu fort et mal approprié, les ATSEM sont bien souvent là pour aider les enseignants stagiaires, pour l’organisation et la mise en place du travail, et la gestion des enfants en classe. Ce ne sont évidemment pas des propos diffamatoires et bien une réalité ! Moi, j’ai encore la chance d’être annualisée, et je me suis mise à 80% afin d’avoir une semaine de travail ‘normale’ soit 35 heures au lieu de 43 heures par semaine, et l’ensemble des vacances scolaires avec 1 jour de permanence à chaque vacance. Tout le monde ne peut pas se le permettre et mes collègues n’ont pas cette chance (ont 5 semaines de vacances). En outre, je ne pense pas qu’il y ait une quelconque haine ou jalousie dans les témoignages précédents, seulement une fatigue profonde de l’abus exercer sur nous par certains enseignants, par la commune aussi qui nous rajoute sans cesse des activités ou tache à effectuer au nom de la valorisation de notre travail !! Sans aucune reconnaissance ni financière (et ce serait la moindre des choses), ni humaine. J’ai choisi sans contrainte de faire ce métier et je l’ai exercé avec un très grand enthousiasme durant des années, mais aujourd’hui, je travaille dans une école qui franchement ne m’encourage pas à continuer, comme une personne le dit plus haut, on travaille avant tout pour les enfants, et si je me lève encore aujourd’hui pour aller travailler, c’est uniquement pour eux. Je suis triste de lire ces témoignages et de les confirmer, mais cette situation est malheureusement bien réelle.

    2. Madame, je me permets de répondre à votre commentaire,
      Oui j’écris le projet pédagogique des activités territoriales….
      Oui je suis formatrice d’enseignants stagiaires en manque d’aide et de formation de l’éducation nationale qui se doit de lui apprendre son futur metier…..
      Oui je suis DE surveillance de cour….
      Oui je fais 9h par jour avec les enfants…..
      Oui je fais journée continue avec cantine….
      Oui je suis référence des 28 enfants de ma classe qui change D’ instits toutes les 3 semaines……
      Oui je fais office d’avs lorsque l’enfant handicapé est en maltraitance et ignoré de l’éducation nationale….
      Oui je fais passer les évaluations….
      Madame, connaissez vous réellement ce que l’école demande aujourd’hui aux ATSEM ?
      Avez vous la délicatesse de ne pas déformer les propos écrits et DE regarder autour de vous ce qu’il se passe…..
      , il serait néanmoins utile que des formations soient faites pour créer de véritables binômes pour que l’entente soit agréable pour chacun car je vous rappelle le statut de l’atsem, c’est une aide à l’enseignant et non pas être l’employée de ni aux ordres de ……
      Toutes les ATSEM ne sont pas des perles….
      Tous les enseignants ne sont pas exemplaires….
      Soyons lucides sur la réalité du terrain que l’éducation nationale nie en bloc…..

      Peut être, au vu de votre texte que vous ressentez vous DE la haine pour votre où les ATSEM que vous côtoyez…..

      Pour ma part le binôme est un cadeau pour les enfants lorsqu’il est bien organise…..
      et j’aime mon metier, et respecte le votre !!!!!!
      Même si vous avez plus de vacances que moi !!!!!!!!!

  6. non l’atsem ne doit pas accepter de tout faire, je ne suis pas déménageur ni responsable de la surveillance de la cour hormis sur le temps de cantine. Il est temps que le rôle de l’atsem soit clairement défini au niveau national, car même au sein d’une même ville il y a des différences d’une école à l’autre. Les responsables de la mairie ne savent pas ce qu’on fait et ne se rendent pas compte de la difficulté et des compétences nécessaires pour notre métier. Nos conditions de travail se dégradent d’année en année on nous en demande toujours plus sans qu’il y ait de reconnaissance. Je suis proche de la retraite c’est trop tard pour changer de métier

  7. J’ai été animatrice périscolaire (maternelle), je n’ai jamais vu l’ombre d’une ATSEM… Surveiller la cantine et animer le temps périscolaire, ce sont les animateurs qui le font. Certains se contentent de surveiller, je vous l’accorde, mais d’autres prévoient de vraies activités, nettoient derrière eux quand c’est fini, et font toutes les choses que vous dites dans votre témoignage.

    Ah, si je me suis trompée! Une fois j’ai vu une ATSEM. C’était sur MON temps d’activité. Je faisais faire de la peinture aux enfants. Elle est venue me réprimander devant les enfants et 2 parents, parce que j’allais tout salir et qu’elle ne voulait pas nettoyer ! Elle m’a traitée comme un sous-merde, m’a bien foutu la honte et est allée se plaindre en mairie que les animateurs lui rajoutaient du travail… Ha? On a toujours nettoyé derrière nous, où est la charge de travail supplémentaire?

    Puis bonjour le portrait des enseignants dans ce témoignage… Je veux bien admettre qu’ATSEM c’est difficile, que parfois il y a des situations qui doivent faire bouillir, mais n’oubliez pas que les enseignants aussi ne vivent pas dans un conte de fée, ni les animateurs qui parfois se tapent des contrats de 9h par semaine pendant des années…

  8. Tout à fait d’accord avec toi c est vrai que ce ne sont pas toutes les instits qui sont comme ça mais c est quand même une grande majorité hélas. Dans les deux parties il y a des instits et des Atsems qui sont nulles dans leur boulot! Mais le ral bol d aujourd’hui hui c est quand tu fais ton vrai boulot d atsem c’est à dire seconder l instit dans la classe tout au long de la journée et qu en plus tu fais la cantine et tout l entretien de l école soit au total 42 heures par semaine et que certains instits se plaignent d être fatigué en faisant 26 heures il y a quand même un problème quelque part non? Oui les atsems sont fatigués mais c est si difficile à comprendre ?

  9. Atsem depuis 7ans et franchement j adorais mon travaille mais quand je vois maintenant que les enseignants nous demande trop toujours des journées fatiguante notre boulet n est pas valorisé pas assez payer non plus

  10. Un texte tres proche de la réalité de notre profession, n’en déplaise à Robine…à qui je concède que nous formons rarement les enseignants stagiaires.
    Pour le reste , je partage pleinement l’écrit de Buffy.
    Nous avons un quotidien rempli de mille et une tâches tres diversifiees qui nous font les reines de la polyvalence, nous accusons une présence aupres des enfants supérieures à celle des enseignants, nous sommes de plus en plus sollicitées en classe pour l’encadrement des enfants, nous jouons un rôle important dans l’affectif de l’enfant …..et oui, nous sommes encore dans l’ombre…une ombre essentielle mais une ombre à la bouche fermée.

    il n’y a rien de diffamatoire dans le texte de Buffy;rien.

    La planète enseignant rencontre rarement la réalité d’ atsem.On est là.Point.C’est ce qui compte.Parfois m^me , on a des mots quand on tombe malade, parfois même on a peu de sollicitude quand on vient travailler avec un dos en vrac…

    Je suis celle qu ‘on ne voit pas et pourtant celle à qui on fait tout faire…cette phrase est aussi la mienne.
    Merci Buffy de ce témoignage vibrant de réalité tant de terrain qu’économique.

  11. Bravo les atsem, on voit bien dans l’école maternelle de mon enfant que sans elles les classes et l’école même ne fonctionneraient pas. Vous avez raison de revendiquer vos droits!

  12. Si le but de ce texte est de se mettre à dos les enseignants , bravo c’est ce qu’il faut faire !!!!!!
    Faire de cas particuliers des généralités n’est surement pas la bonne solution et dessert fortement votre cause.
    La grande majorité des atsems et des enseignants travaillent conjointement à la réussite et au bien être des enfants qui leurs sont confiés, et tous travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles.
    Il existe tout autant d’enseignants que d’atsems non compétents mais les enseignants ne critiquent pas les atsems de la sorte lorsqu’ils ont des choses à revendiquer ………….
    Marchons main dans la main et non les uns contre les autres !!!

Laisser un commentaire