Ces heures que j’ai faites, c’était cadeau pour eux.

Bonjour, je me permets de vous livrer mon témoignage car j en ai gros sur le coeur.

Je suis une maman de 4 enfants mon mari touchait un très bon salaire qui permettait de subvenir aux besoin de notre famille que nous avions choisis nombreuse… Nous avions donc décidé d’un commun accord que je resterais a la maison pour élever nos enfants.

Puis il y a 4 ans nous avons divorcés je me suis donc retrouver seule avec mes enfants et refusant de vivre d’aides sociales et d’être une « assistée » je me mis donc en quête de travail après des boulot de merde en restauration, entreprise de nettoyage, femme de ménage… Je trouve enfin un emploi en collectivité en CUI certes mais on m’a fait miroiter l’ombre d un cdd puis très certainement un CDI. J’étais très fière et heureuse de ne plus avoir des contrats a la journée ou a la semaine avec l’angoisse de perdre le job. J’étais tellement heureuse que je me donnais a fond dans ce boulot puis petit a petit je me suis rendu compte que je n’étais la que pour boucher les trous. On me changeait mes horaires au dernier moment. Censée faire du 20h par semaine, j’en faisais 40 pour rendre service…j’étais mensualisée donc je ne savais pas si on allait me payer les heures ou me les rendre en congés puis au bout de quelques mois je me suis aperçu que rien de m’était payer ni rendu en congés. Je suis allée voir mon responsable qui n’avait jamais été averti des heures sup que j’avais faites. Mon chef n’ayant jamais transmis mes emplois du temps donc ces heures que j’ai faite c’était cadeau pour eux!!!

Par la suite, à chaque pot de départ ou fête de service, je n’étais plus conviée, on m’a mise de plus de plus a l’écart et lorsque le service ou je travaillais a été muté et où je devais entrer en CDD puis CDI, on m’a tout simplement dit que je n’y avais pas ma place car le fait de faire un contrat CUI me portait préjudice !!! J ai tourné dans différents services jusqu’à la fin de mon contrat CUI et retour a la case pôle emploi…et mes heures sup ne m’ont jamais été payée, mon travail jamais reconnu.

 

 

Illustration : CC-By Perthhdproductions

4 thoughts on “Ces heures que j’ai faites, c’était cadeau pour eux.

  1. Je dis tout le temps à mes collègues « ce que tu donnes à ton employeur, ton employeur ne te le rendra jamais. » Faut l’apprendre par coeur ce truc…

  2. La leçon de l’histoire : « un tiens vaut mieux que 2 tu auras ».

    Désolé que cela tombe sur vous, mais n’ayez aucune confiance aux collectivités locales, aux même titre que d’autres entreprises. Si je suis payé 35h, je fais (maximum) 35h. Cela me semble une règle de base.
    Et un conseil, fuyez les temps partiels qui aboutissent à une paie inférieure à 900€ net/mensuel. Vous n’avez pas le droit à la prime d’activité, et comme la prime pour l’emploi n’existe plus, c’est la misère sans les aides.

    Pour un contrat <20h hebdomadaires, il vaut mieux refuser et être au RSA, car cela n'est pas assez rentable, si on compte les frais de transport, de restauration, le stress subit, et le temps perdu, pour un gain incertain/en comparaison du full RSA APL CMU C

  3. Une autre leçon à tirer de votre situation : tous les gens qui vivent « des aides sociales » et qui sont des « assistés » comme vous dites, sont peut-être passés maintes fois par cette expérience malheureuse par laquelle vous êtes passée aussi, après avoir fait le choix d’une vie familiale auprès de vos enfants et de votre mari. D’autres femmes n’ont peut-être jamais pu se permettre ce choix, au passage…

    J’espère que vous vous sortirez de cette situation difficile sans tomber dans d’autres idées préconçues et surtout, sans en vouloir à d’autres personnes qu’à des employeurs indélicats (et je peux vous dire que j’en connais un rayon sur le sujet)
    Bon courage mais essayez de rester à l’écoute du reste du monde, vous verrez que des millions d’autres personnes souffrent aussi de leur précarité, qu’elle soit nouvelle ou qu’elle leur colle à la peau depuis toujours…

Laisser un commentaire