« Vous faites une heure et je vous paie une demi-heure. »

Je suis professeur d’histoire-geo (fonctionnaire donc mon employeur c’est l’État).

Je travaille dans un établissement Rep+ dans le 93 (nouveau sigle à la mode pour dire « établissement hard core »). Il y a quelques semaines, je propose à la chef d’établissement un projet d’atelier avec les élèves autour du dessin de presse. Celle-ci prend cette proposition avec beaucoup d’engouement (bah ouais, ça fait bien de dire qu’elle fait des projets dans son établissement). Elle me demande combien d’heures durerait l’atelier, je lui réponds quatre heures. Et là, bien que sachant qu’elle dispose d’une enveloppe bien fournie pour payer les heures sup dans le cadre de projets libres, voici le dialogue qui a suivi :

La chef : Mme Nomdefamille, ça risque d’être compliqué quatre heures… Ça vous va si je vous paie une demi-heure pour une heure ?

Moi : C’est à dire ?

La chef : Eh bien vous faites une heure et je vous paie une demi-heure.

Moi : Ah donc je travaille une heure et je suis payée une demi-heure.

La chef : Oui, voilà.

Moi : Ah bah ça non, ça ne va pas être possible. (grand sourire)

La chef : Ah bon ? Mais comment on fait alors ?

Moi : Bah on ne fait pas. Il n’y aura pas d’atelier dessin de presse, tant pis.

La chef : Bon et si vous réduisez votre atelier à trois heures au lieu de quatre, ça vous va ?

Moi : Vendu.

Je ne savais pas qu’on négociait son salaire horaire en France (en deçà de ce qui est prévu dans la législation bien sûr), encore moins dans la fonction publique.

 

Illustration : CC-By Victor Björkund

One thought on “« Vous faites une heure et je vous paie une demi-heure. »

  1. Témoignage à double tranchant. Monter des « projets » est également souvent très intéressant pour l’enseignant (les inspecteurs aiment beaucoup). On peut aussi considérer ça comme des « ménages » en heures sup. L’honnêteté intellectuelle aurait peut-être commandé d’abandonner le projet plutôt que de donner dans ce marchandage de tapis. Les enseignants ont tendance à beaucoup se plaindre, et à ne rien faire alors que par rapport au privé, ils ont des moyens très efficaces (et non pénalisant financièrement) pour arriver à leurs fins ou bloquer la machine: refuser les fonctions de professeur principal, n’envoyer personne au CA, par exemple. On ne sache pas qu’il y ait beaucoup d’exemples de ce type.

Laisser un commentaire