Le but : faire du fric? Pour quoi faire? Faire du fric. Et les gens? Rien à faire. L’environnement? Rien à faire.

Bonsoir, voici mon témoignage : Après un parcours scolaire en mode « meilleure élève de la classe », super passionnée par les cours, obéissance, une prépa, je débarque dans une grande école de commerce très réputée, et là je ne comprends déjà plus…

Le but : faire du fric? Pour quoi faire? Faire du fric. Et les gens? Rien à faire. L’environnement? Rien à faire. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le moule, et ce mode de fonctionnement, cette vision ne me convenait pas, me choquait même.

2008 : la crise, J’étais intérim, on m’a virée du jour au lendemain sans merci, sans prime bien sûr. Heureusement, j’ai eu le grand privilège d’avoir droit aux allocations chômage, et au bout de mes droits, je trouve un boulot dans une multinationale japonaise: inespéré! Une boîte qui fabrique du matériel audio, pour un job dans le marketing, en lien avec les artistes. Le rêve? Ma chef est antipathique à souhait, parano, ne me fait pas confiance, je finis à 22H tous les soirs car je remplace quelqu’un à la va-vite. Ces heures ne me seront jamais payées. Et puis je subis cette pression pendant 2 ans jusqu’au jour où je tombe enceinte, et là, c’est vu comme une trahison. Déjà que je n’évoluais pas beaucoup, mais là c’est le coup de frein. Ma chef, qui « n’aime pas les enfants parce que c’est bête » -texto- me fait comprendre que je l’ai déçue car ma fille est devenue plus importante que mon boulot. Eczéma, stress, amaigrissement.. je tente de trouver une solution. J’ai peur de me retrouver sur le « marché de l’emploi » (hé oui, de redevenir une « marchandise » à vendre), mais mon corps parle…. Et mon boulot me pompe mon énergie, ma joie de vivre. Je commence à avoir des envies de meurtre, ma chef est odieuse, et c’est de plus en plus insidieux. Elle me dit qu’il faut que j’aille voir un psy car je ne me sens pas bien d’avoir laissé ma fille à une nounou à mon retour de congé parental. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Après avoir frôlé de burn out, que j’ai évité grâce à mon mari, mes amis, et un stage de méditation pleine conscience, j’ai tout plaqué et ai réussi à négocier mon départ.

Je compte parmi les « honteux chômeurs » que compte la France. Hé oui, mais je suis aussi bénévole et je fais des ateliers de philo dans les écoles, de la maternelle au lycée. Je prépare le CAPES et je compte écrire un livre sur la souffrance au travail. Je trouve votre démarche très intéressante, et plus que nécessaire. Je reste à votre disposition pour plus d’infos, ou si vous avez besoin de renfort!! Cordialement

 

 

Illustration : CC-By Scott Anderson

One thought on “Le but : faire du fric? Pour quoi faire? Faire du fric. Et les gens? Rien à faire. L’environnement? Rien à faire.

  1. merci merci merci!
    moi aussi je ne souhaite plus me plier a cette logique de rentabiliser sa vie pro et personnelle! je ne veux pas que ma vie soit guidée par l’argent et soit bloquée dans le systeme marchand, j’ai besoin de temps, d’amour, de partage, d’apprentissages, de la vie!! de pouvoir m’occuper des enfants et de toutes les personnes que je cotoie.
    donc je reduit au maximum mes depenses et ma dependance a l’argent, et je suis sortie du systeme de l’emploi salarié

Laisser un commentaire