« Putain, elles vont pas assez vite »

J’ai fait de l’inventaire en pharmacie l’été dernier pour une société d’hommes prétentieux qui exploitaient les jeunes en manque d’argent. Parfois levés à 3h du mat’ pour se rendre dans des pharmacies. Nous étions payés à l’heure, du moment ou on monte dans le véhicule pour se rendre en pharmacie au moment ou on le quitte. Résultat: le chauffeur et patron effectuait une espèce de go fast tous les jours, en dépassant de 25 bons km/h la limite autorisée. Tout ça en regardant ses mails.

On a jamais fait une seule réflexion. Pas de clients, ni d’employés dans les pharmacies? On s’en tappe, t’as pas intérêt à poser tes fesses par terre pour scanner les produits à hauteur du sol. « Ca va salir la voiture sinon ». Une étagère de 2 mètres s’est renversée sur mon amie pendant l’inventaire. Pas de blessures, ni de dommage matériel mais une réflexion: « Putain elles vont pas assez vite ».

Nous n’avons pas réagi une seule fois. On avait besoin de sous.

 

> image d’entête via Flickr

Laisser un commentaire