« oh, bouges toi le cul »

Lors de ma 1ere année d’apprentissage en métallerie, mon patron ne pouvait pas comprendre que je ne pouvais pas devenir rentable et productif en deux mois. C’est ainsi qu’un jour, alors que je n’avais pas les compétences, (deux mois après mon entrée chez les compagnons du devoir), il m’a demandé de fabriquer une structure métallique pour un particulier, il m’a ensuite dit : « ça doit être terminé pour ce soir. » J’ai paniqué pendant toute la journée, surtout quand mon patron venait me mettre la pression toutes les heures pour me dire : « ça, ça ne va pas, ça c’est laid » ou « oh, bouges toi le cul » ou encore « tu deviendras jamais métallier« . Je n’ai pas réussi la pièce, évidement, et je suis rentré deux heures supplémentaires plus tard le soir, complètement dépité par le fait que mon patron m’ait dit qu’il allait me virer.

> image via flickr

Laisser un commentaire