La tranche d’age qui dérange avec le salaire qui dérange

Tous les jours je vois ma mère qui rentre du travail avec une mine à faire peur le simple fait de lui demander comment c’est passé sa journée est devenu un supplice, car je connais la réponse « journée de merde comme d’habitude » cela fait maintenant plus de deux ans qu’elle subit une pression folle dans son travail qu’elle rentre à 9h du soir exténuée.

Cela fait plus de 30ans qu’elle travaille dans cette entreprise en tant qu’acheteuse, sauf qu’aujourd’hui elle est comme on lui à très bien fait comprendre dans la tranche d’age qui dérange avec le salaire qui dérange. Concrètement, elle peut se faire virer d’un jour à l’autre et cette politique de licenciement n’en est pas à son coup d’essai : 70% de l’équipe qui l’entoure a été remplacé ou licencié. Les premiers signes sont venus il y a deux ans de ça, la pression était telle que ma mère avait fait ce qu’on appelle un « petit burn-out » soit les signes clairs que si l’on continue comme ça on en reviendra pas entier.

Chaque soir, je la vois fatiguée de cette ambiance insupportable avec des directions sans queue ni tête qui font mal quand une personne fait bien et aime son métier. Si tous ces abus sont déjà possibles aujourd’hui, alors je n’ose même pas imaginer ce qu’il en serait si cette maudite loi passe donc j’espère vraiment qu’on peut faire changer les choses.

Je vous parle d’une femme qui s’est battue pour être cadre aujourd’hui qui fait son travail correctement qui se donne pour sa boite donc je n’ose même pas me mettre à la place de ceux avec un poste moins rémunéré car les abus sont pires. Ayant un frère travaillant dans la boulangerie pâtisserie, secteur où les heures supp non payées, les conditions de travail, les propos racistes antisémites misogynes,  font office de quotidien. J’aimerais que personne ne subissent ce que mes proches ont vécu parce que « c’est comme ça que ça marche ici  » et que si on est pas content la porte est grande ouverte. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour stopper se projet de loi pour que ces « cas isolés » pas si isolés que ça ne deviennent la norme.

> image via flickr

4 thoughts on “La tranche d’age qui dérange avec le salaire qui dérange

  1. Si elle ne va pas bien, ta mère doit se faire arrêter par un médecin. Harcèlement et burn-out n’étant en général pas reconnus (!) maladies professionnelles, voici la procédure classique : le médecin l’arrête (par tranche de 15 jours, il continue jusqu’à ce qu’elle puisse reprendre). Si elle ne peux pas reprendre, elle doit se faire déclarer inapte à tous les postes de l’entreprise par son médecin. C’est moche mais c’est le nom. Elle se fera ensuite aider par un délégué du personnel pour obtenir son licenciement. Elle peut négocier un tarif de son départ, en tenant compte que ce tarif sera amputé de ses droits au chômage (!!). Quitter son travail est un grand pas à franchir et fait peur, mais c’est toujours pour du mieux. Il faut du courage et du soutien de la part des proches.

    1. Mais le licenciement n’est pas le projet de sa maman ! C’est,
      Si j’ai bien compris, celui du patron de l’entreprise…. Je comprend que la sante passe avant tout mais sa maman n’est pas malade c’est l’entreprise qui l’est ! Ce sont des méthodes managériales brutales ! Bon courage à votre maman qu’elle tienne bon cette loi on va continuer à la combattre

      1. Oui dans l’idéale ce n’est pas son objectif, mais quand l’emploi devient si toxique qu’elle a fait un burn-out, tout les voyant son au rouge. Se rendre compte que l’on risque ça vie pour un travail qui n’est même pas reconnu est inacceptable. La vie est plus importante que travailler pour des minables…

        1. Oui c’est vrai, ce n’est pas son projet pour l’instant. Oui, c’est l’entreprise qui est malade. La société aussi. Mais quoi qu’il en soit, elle n’a pas à en faire les frais et la seule façon d’arrêter d’avoir mal est d’arrêter ce qui lui fait mal, c’est à dire le travail. Les gens qui sautent le pas le font en rassemblant tout leur courage car OUI c’est un cap très dur à passer, mais après, avec le recul, ils se demandent pourquoi ils n’ont pas fait tout ça plus tôt !

          La réponse est simple : la tête dans le guidon, personne n’a jamais l’occasion de prendre assez de recul pour penser à sa vie. Les gens s’entêtent dans leurs activités même s’ils savent qu’elles leurs sont toxiques, juste parce qu’ils ne savent pas qu’ils peuvent faire autrement. Bizarrement, tout est fait dans nos sociétés pour qu’on ne puisse jamais prendre ce nécessaire recul.

Laisser un commentaire