L’inspection du travail n’a servie à rien.

Pour ma part, en tant que commis de cuisine dans une brasserie, on ne me faisait travailler que quand mes patrons avaient besoin de moi (la faute à la météo selon eux), tout en me signant un cdi temps plein(sans me donner le contrat). mes fiches de paye étaient remplies d’absences injustifiées. On me parlait comme à un chien et je ne disais rien. Un jour, mon patron s’est permis de me traiter de débile, j’ai donc dit stop, gueulé un coup et j’ai réclamé mes papiers. Son fils m’a menacé de me foutre son poing dans la gueule car j’étais procédurier et mon patron est allé déposer une main courante contre moi au commissariat pour esclandre dans son bar. Dans un autre emploi, dans un restaurant rapide très connu, j’ai subi un harcèlement permanent pendant plusieurs mois de la part d’un manager pour lequel j’étais son « ennemi intime »(ses mots) sans raison. Cette situation s’est résolue quand il a été licencié pour une faute grave.

Dans ces deux cas, ces établissements étaient très rentables et le fait d’appeler plusieurs fois l’inspection du travail n’a servi à rien.(plusieurs de mes collègues ont aussi appelé, l’inspectrice nous a dit savoir qu’il y avait des problèmes dans ces établissements depuis des années mais qu’elle ne pouvait rien y faire). D’une façon plus générale, les petits patrons en hôtellerie/restauration « chient » sur le code du travail et n’en respectent absolument aucune règle.Si des dizaines de signalements ne suffisent pas a entraîner un contrôle strict et complet, à quoi sert l’inspection du travail?

> image via flickr

One thought on “L’inspection du travail n’a servie à rien.

  1. Il me semble qu’une loi récente a mis l’inspection du travail sous la dépendance des patrons, vous trouverez des infos sur le site de Gérard Filoche. (Voir le cas de l’inspectrice poursuivie en justice par Téfal pour avoir voulu faire son travail).

Laisser un commentaire