J’ai renoncé à me battre

La dernière fois que je me suis senti précaire au travail, c’est quand on m’a dit dans la même journée qu’étant en CDD surnuméraire, même si ça fait plus d’un an, je n’apparaitrait pas sur l’organigramme de mon service (comptabilité), que mon CDD prendra fin dès que la secrétaire de direction (dont on a utilisé l’etp pour m’embaucher sur un poste totalement différent) reviendra de maladie (on ne sait pas quand), et que dans ce cas j’aurais 24h pour partir, qu’en attendant ca serait bien que je fasse un peu de son travail, en plus du mien, parce que la direction a besoin d’aide pour ses lettres (non non, je ne suis pas secrétaire…) et que de toute façon je n’ai pas le choix. Que je peux démissionner si ça ne me plait pas mais bon, « entre nous, jamais tu ne retrouvera un autre poste…« . On m’avait déjà mis dans un bureau sans chauffage, pris de haut, on m’avait déjà donné tellement de travail que je faisais des journées de 9h (heures supp non payées), on me donne à faire le travail de trois personnes, j’ai des piles de dossiers à ne plus savoir qu’en faire sur mon bureau. Et là je ne parle que de mon travail actuel. Mais là ça a été le pompon.Et oui j’ai eu envie de démissionner. On me prends pour un corvéable à merci, on modifie mon poste sans même me demander mon avis ou me prévenir (on est venu me dire « bon, prends tes affaires tu change de bureau »). Et non je ne l’ai pas fait, et j’ai préparé du café à la directrice. Et oui je me suis senti sale (même si attention il n’y a aucun mal ni aucune infamie dans le métier de secrétaire, ce n’est absolument pas la question). Sale parce que j’avais l’impression de renoncer, d’abdiquer. Et par là, d’abandonner mon honneur.Oui je cherche du travail à coté. Non je ne trouve pas. Malgré mon diplôme, malgré mes 5 ans de travail dans des domaines variés, et mes deux ans d’expérience dans mon métier actuel, qui est sensé être occupé par quelqu’un de moins diplômé/qualifié que moi. Alors oui, pour éviter de retomber dans le chômage, dans la dépendance financière à mes parents, dans la dépression, dans le sentiment de ne rien valoir, j’ai renoncé à me battre. Je ne me sens pas bien, et je me demande comment notre société a pu en arriver là, à ce point où des millions de gens, comme moi, se sentent broyés par un monde du travail qui les méprise. #‎OnVautMieuxQueCa

> image via flickr

3 thoughts on “J’ai renoncé à me battre

  1. Bonjour.
    Tu n’est pas seule… malheureusement je connaisse bien ce que tu décris. Par contre il faut trouver des solutions, parler avec des professionnels si tu souffres, lire des livres pour apprendre à s’affirmer…cela n’est pas évident.. au travail c’est la guerre. En France les managers font souvent pas manager dans le bon sens.
    Il y a également des documentations sur ce ego management, cherche: le bonheur au travail, diffusé par Arte

  2. Merci pour ton témoignage.
    La plus part des gens abandonnent, c’est humain ! Ne te blâme pas pour çà.
    Le plus important c’est ton bien être, si tu as besoin de lâcher prise pour ne pas péter un câble, fais le.

Laisser un commentaire