Je sais que je vaut mieux que ça :

Quand au bout de 3 semaines de poste on me présente mes nouvelles missions (d’une responsabilité supérieure), en plus de ce que j’avais, quand j’ai répondu que ça ferait beaucoup la responsable m’a répondu : « mais non ça ne prend pas de temps ».

Quand je suis à l’hôpital avec ma fille en bas âge  pour un séjour d’au moins 10 jours, et que j’ai des sms de ma collègue qui me dit que je vais avoir des problèmes car je n’ai pas appelé pour dire où l’état de ma fille en était (soit 3 jours après l’entrée à l’hôpital).

Quand je me fais recadrer car quand on veut me voir je suis toujours en réunion! oui désolé je travaille!

Quand j’ai une collègue en pleurs dans son bureau car elle s’est encore pris une soufflante et qu’elle me dit que si elle avait un accident tout ça s’arrêterait que ça serait mieux. On a été plusieurs à la soutenir jusqu’au moment où elle a trouvé un autre emploi.

Je vous passe les détails où moi ou mes collègues se sont pris des soufflantes en public ou bien dans le bureau fermé, où les critiques incessantes fusent sur tout le monde, où l’on voit ses collègues souffrir et où le conjoint fini par dire : la solution c’est que tu partes de ton travail.

Dans cette structure je suis « mise à disposition » par mon employeur pour d’autres personnes dont je ne citerais pas le nom (un peu peur quand même).

Je suis parti de cet emploi en rupture conventionnelle à ma demande et les personnes pour qui je travaillais n’ont pas manqué de me dire « vous avez de la chance que votre employeur l’est acceptée » Oui super je suis au chômage, j’ai de la chance.
> image via flickr

Laisser un commentaire