« Vous comprendrez, l’animation, c’est pas un vrai travail »

Animatrice en camps de vacances, j’ai trop entendu dire que c’était pas un vrai boulot. C’était plutôt fun qu’autre chose. Payé 800 euros par mois, à faire des journées de 15 heures minimum avec un jour de congé par semaine, on se retrouve parfois à faire un boulot d’éduc spé.

Activités, vie quotidienne, à se réveiller la nuit s’il le faut, voire à faire des gardes, c’est pas un boulot simple. On tourne au café jusque 3h du matin. On vit avec des gens qu’on n’avait jamais rencontrés avant, h24 pendant plusieurs semaines.

On répond à la demande des enfants, du directeur, des collègues, des parents, en essayant de suivre de plus en plus de régulations avec de moins en moins de budget. Bah oui, pourquoi le social, ce serait important ? On veille à la sécurité affective et physique de dizaines d’enfants. On se fait envoyer balader, ou on s’attache.

Tout ça, tout ça on accepte parce qu’on veut être là pour ces enfants, on veut servir à quelque chose. Mais le foutage de gueule, c’est ces parents et ces élus qui viennent nous souhaiter bonnes vacances. A nous, pas aux loulous, parce que vous comprendrez, l’animation, c’est pas un vrai travail.

 

image via www.flickr.com

Laisser un commentaire