Le découragement des personnes en recherche d’emploi

Ma mère a 50 ans, bientôt 51. Elle est actuellement au chômage, après avoir enchaîne plusieurs boulots pas super valorisants, dans lesquels elle a essuyé des culs de vieux qui lui crachaient au visage. Mais c’est une femme courageuse, qui ne s’est jamais plainte. Parce qu’avoir un travail aujourd’hui, c’est être incroyablement chanceux. Un boulot aujourd’hui, c’est comme un trèfle à quatre feuilles : rare à trouver, beau à garder, et surtout très précieux.

L’année dernière, elle travaillait dans un magasin de jeux vidéos. Tout se passait bien, mais la patronne de ce magasin se trouvait être de plus en plus désagréable envers ma mère. Cette dernière a tout de suite compris : l’entreprise ne faisait pas assez d’argent, et la patronne voulait trouver une raison de rompre le CDI de ma mère, en la faisant craquer.
Ce qu’elle n’a pas réussi à faire, puisqu’elle l’a virée elle-même, après plusieurs mois de vaines tentatives.

Aujourd’hui, ma mère n’a plus de trèfle à quatre feuilles. Elle arpente tous les bosquets, tous les prés, tous les champs pour trouver ce précieux trèfle. Mais là aussi les tentatives sont vaines.

Si je fais ce témoignage aujourd’hui, c’est pour parler du découragement des personnes en recherche d’emploi ; j’en souffre en tant qu’étudiante, elle en souffre beaucoup plus en tant que « senior », terme dévalorisant qui sert à vous dire que vous êtes trop vieux, de plus en plus tôt d’ailleurs, sauf pour des réductions de places de cinéma. Pour la première fois de ma vie, je vois la personne qui a torché mon cul autant de fois qu’elle a torché celui du vieux cracheur abandonner et lâcher prise. Je ne comprends pas ce que les recruteurs ne voient pas en elle. Je ne comprends pas ce qu’ils cherchent de plus.

Je pense qu’aujourd’hui, le culte de la jeunesse que l’on voit chaque jour dans nos écrans de télévisions se joue aussi dans les départements des ressources humaines.

Hier, la femme qui me disait « dans la vie, tout peut s’arranger, il suffit d’y croire » ne croit plus en rien. Hier elle m’annonçait qu’elle et mon beau-père allait surement déménager dans un mobile-home, car le loyer était trop cher pour leur F2. Je ne peux rien lui rendre de tout ce qu’elle m’a donné.

Comment aider l’être humain le plus merveilleux de la Terre, lorsqu’il a perdu espoir face au monde ?

 

 

Illustration : CC-BY John

One thought on “Le découragement des personnes en recherche d’emploi

Laisser un commentaire