« Pour un psychologue, ne pas prendre en compte l’aspect psychologique justement, c’est totalement hallucinant ! »

Les psychologues du travail de Pôle Emploi sont-ils totalement objectifs ? Peut-être certains, mais pas celui que j’ai rencontré pour mon projet de formation.

Tout d’abord, j’ai réussi les fameux tests psychotechniques et les tests d’anglais. Bon d’accord, je n’ai pas « pété » les scores, mais je les ai quand même eus. D’ailleurs, je tenais à signaler que les tests psychotechniques que j’ai passé dataient de 1985, ceux d’anglais de 1995, et les tests de personnalité de 1975
Bref.

Possédant un master en histoire, ce psychologue m’avoue sa déception quant à mes résultats. Il considère aussi que ma synthèse n’est pas vraiment une synthèse, et n’a même pas lu mes enquêtes métier : vous comprenez j’ai beaucoup de travail !
Premier signe de subjectivité.

Ensuite, il me fait remarquer que mes résultats en maths et en logiques sont médiocres. Merci, je savais déjà que les maths s’étaient pas mon truc. Et puis franchement, je pense que ne pas savoir résoudre d’équation avec des inconnus x et y, n’entachera pas le travail que je devrais fournir (formation dans le tourisme). Quant à la logique, et bien, sur 7 milliards d’êtres humains, je pense que ce n’est pas non plus le plus important…
Deuxième signe de subjectivité.

Étant en situation d’échec depuis déjà 6 mois, je lui fais part de mon énorme motivation pour passer cette formation, le but étant de ressortir avec des acquis et d’être opérationnel. A ce moment là, de toute façon, j’avais déjà compris que sa réponse était déjà choisie depuis bien longtemps.
Et là, je craque, je me mets à pleurer ! Pleurer pour qu’on me donne une chance! Le psychologue trouve que mon comportement est dénué de sensiblerie, en contradiction avec mes tests de personnalité qui me révèle « dominatrice ».

Il me demande si j’ai eu dans le passé des problèmes d’agressivité dans mes emplois. Question complètement décalée, ne tenant pas du tout compte de ma détresse sociale, et puis non, je n’ai jamais agressé personne ! Pour un psychologue, ne pas prendre en compte l’aspect psychologique justement, c’est totalement hallucinant !
Troisième signe de subjectivité.

Il finit par me proposer une solution « alternative », c’est à dire faire une pré-formation avec immersion en entreprise de 15 jours, avant de décréter si oui ou non, je suis apte à entrer en formation. Et là, dernier manque de total objectivité. Il se trouve que je n’ai pas entendu, pas compris, ce qu’elle venait de dire. Alors au lieu de me le répéter, il me dit que je dois avoir des problèmes de surdité, que je devrais consulter, car cela peut entacher mes relations avec les autres ! Manque de pot pour lui, j’ai passé un bilan de santé justement cette année, et il semblerait que j’entends parfaitement bien.

Alors, lorsqu’il m’a demandé si je savais me remettre en cause, et bien j’ai comme envie de lui retourner la question.

Non mais c’est quoi ces psychologues qui n’ont aucune objectivité ? Il ne m’a pas jugé sur mes capacités professionnelles, mais sur ma personnalité qui apparemment ne lui convenait pas ! Et dire à quelqu’un ce qu’il a osé dire à la fin de l’entretien, c’est tout simplement anti-professionnel.

J’ai donc couru à mon agence Pôle Emploi, et là bien sur impossible de rencontrer mon conseiller attitré sans le rendez-vous obligatoire.
Je rencontre donc une autre personne, lui relate les faits. On me conseille de passer directement par l’AFPA, et on me soutient quand je lui dis que je veux écrire au directeur de Pôle Emploi.

La conclusion dans cette histoire, c’est que quand on a envie de s’en sortir, qu’on est motivé pour apprendre un nouveau métier parce que notre vie tourne en rond et n’a pas d’issu, et bien, à cause de la simple subjectivité d’un agent, on passe à côté d’une reconversion qui pourrait s’avérer bénéfique.

Cette personne était tout sauf psychologue!

One thought on “« Pour un psychologue, ne pas prendre en compte l’aspect psychologique justement, c’est totalement hallucinant ! »

  1. Je viens de passer des tests psychotechniques pour tenter de décrocher une formation, et on m’a carrément recommandé d’aller travailler une à deux semaines gratuitement en entreprise pour voir si ça me plait et augmenter mes chances de décrocher la formation. Personnellement je trouve ça scandaleux de demander à quelqu’un au RSA d’aller bosser gratuitement sur ses maigres finances, je ne le ferais donc pas, donc je n’aurais probablement pas la formation. On vit vraiment une époque formidable !

Laisser un commentaire