Une très grande précarité

Aujourd’hui, j’ai 18 ans.
J’ai eu mon bac à 16 ans et j’ai enchaîné sur une prépa scientifique.
Au début de ma seconde année, j’ai craqué.
Je n’ai jamais aimé les études, mais c’est le seul moyen d’avoir un boulot.
Atteint-e d’une phobie sociale depuis mon plus jeune âge, je n’en pouvais plus.
Je ne me voyais aucun avenir, j’ai fait une tentative de suicide.
Je m’en suis sorti-e.
J’ai découvert que j’avais un genre non-binaire.
Je l’ai annoncé à mes parents.
Je vis actuellement logée chez mon compagnon.
On vit dans un 15 mètres carrés, à deux, on dort sur un matelas à même le sol. En hiver, on se gèle car c’est mal isolé.
Mon compagnon a eu un diplôme bac+5 et deux ans de chômage, il se reconvertit dans un autre domaine.
Moi, j’ai trouvé quelques boulots en freelance. Je gagne 300 euros par mois, ce qui n’est pas suffisant pour vivre à deux.
Je n’ai pas trouvé de « vrai » boulot, puisque je « présente mal » (bah oui, une « fille » habillée en « mec » et grosse en plus) et que je n’ai pas le permis.
Donc on vit à deux, avec 300 euros par mois en dormant sur un matelas une place à même le sol.
J’ai 18 ans, précoce et surdouée et je bosse 7j/7, 6 heures par jour pour 300 euros.
Mon compagnon en a 25, et fait une reconversion professionnelle car un Bac+5 ne sert plus à rien.
On a faim, j’aimerais passer mon permis, voyager, sourire…
On vaut mieux que ça.

 

image issue de https://www.flickr.com

4 thoughts on “Une très grande précarité

  1. Bonjour,

    Je suis aussi en prépa (deuxième année, je prépare les oraux), du coup je pense comprendre comment tu t’es sentie, mon meilleur ami a quitté aussi au début de 2ème année, lui par contre s’est réorienté en S2 de philosophie (rien à voir j’avoue). Mais du coup ne pourrais-tu pas reprendre des études dans ce qui te plaît vraiment pour toucher une bourse d’une part qui te permettrait de ne plus avoir à demander à te faire exploiter et d’autre part pour faire ce qui te plairait vraiment ? Même si j’avoue que faut pas être difficile pour trouver des études plaisantes mais bref.

    Sinon pour éviter le froid (j’ai vécu toute mon enfance sans chauffage), essaye de surélever ton lit, de limiter le plus possible les mouvements d’air (quitte à n’aérer qu’une demi heure par jour) et d’accumuler le plus de couches de vetements possibles. Aussi des gants fins sont pratiques l’hiver pour pouvoir travailler. 🙂

    Bon, voilà j’ai eu que des conseils de merde à te donner et j’ai rien d’autre à te dire. x: Mais j’espère que ça fera sourire au moins. 🙂

  2. Je suis aussi dans une situation en très grande précarité.
    A 45 ans, sans travail longue durée, à la rue, apres avoir perdu mon travail, mon logement, retrouver un travail à mon age surtout c’est encore plus difficile. je voulais me reconvertir professionnelement et créer mon activité. mais de nombreux freins m’empêchent d’avancer notamment un logement décent, de tres graves problemes financiers, avec une parente à charge, pas de quoi me nourir. pourtant reconnu priotaire et urgent dalo mais aucune solution ne m’a été proposé en IDF.
    Et dire qu’en cas de guerre, nombreux dans ma situation seront dans la liste des rappelés. Je pense que des animaux à la spa vivent un peu mieux chez nous…

Laisser un commentaire