Elle m’a virée devant les clients

Alors, pas où commencer ?
Je suis une jeune fille qui n’avais pas trouver de lycée après la 3ème à cause d’une conseillère d’orientation qui m’avait baladé toute l’année et les vacances de 2014 ( « oui ton projet est faisable, oui bien sûr tu peux faire des stages sans avoir de structure de fond » ).
De ce fait, je suis entrée au DAIP en octobre 2014, une structure pour les jeunes qui cherchent une formation ou un retour scolaire, ceux qui comme moi, ont arrêté l’école ou n’ont pas trouvé de solution pour après l’année de 3ème.
Pour faire une parenthèse, eux aussi m’ont baladé, me laissant en cours de remise à niveau avec des sans brevet toute l’année, alors que je possédais le mien. C’est seulement dans l’urgence, à 1mois de la fin de l’année ( juin 2015 ) qu’ils daignent me laisser aller en stage pour découvrir un possible patron pour me prendre en apprentissage. Mon projet étant de faire un CAP service en restauration. ( celui ci a maintenant changé )

J’ai donc eu le droit à deux stages, le second se passant dans un sens, assez bien. Mais le 1er…
Pour notre entretien d’embauche, tout s’est bien passé. Ils ( la patronne et son mari ) avaient l’air très agréables. Ils me disait que tout irais bien et que si j’ai un problème, je pouvais le leur dire. Je leur explique bien que je dois déménager à 10min à pied du restaurant et que j’habite à 1h30 de trajet pour le moment. Les conventions signées, je commence lundi et j’ai des horaires plutôt cool pour une fille de 17ans ( 9h-15h tout les jours, pas de service le soir ).
Je n’avais pas les moyen de m’acheter grand chose alors je venais tout les jours avec ce que je pouvais ( des t-shirt et des jupes/short assez simple ).

A mon 1er jour, ils m’ont redit que tout irais bien et m’ont présenté tout le monde ( 1chef, un stagiaire cuisine et une apprenti cuisine ).
Une des serveuse n’était pas là, mais en congé maternité. J’étais donc la seule serveuse. Bon, l’apprentie en cuisine devait aussi m’aider. Ainsi mon 1er jour se passait bien, mais j’étais très fatiguée à la fin, car l’on me faisait faire le service comme un vrai serveuse, à la même vitesse alors que je n’avais fait qu’un stage dans le milieu.
Mais plus les jours avançaient, plus je devais aller vite et bien, le patron et la patronne, eux, restaient à leurs tables sur la terrasse pour fumer leurs cigarette. Je commençais aussi à avoir mal sur le côté, comme un point de côté constant.
Une fois, le téléphone sonnait, je sais y répondre, alors je répond et prend bien note de la réservation, une fois raccroché, je me fait engueulée pour avoir répondu. La deuxième fois que je l’ai fait, c’était en plein rush, on m’a demandé de mieux parler alors que je répondais à son « c »est qui ? » de façon paniquée.
Par la suite je me suis pris des râleries, des soupirs et autres dans le dos quand je faisait tomber un verre ( après avoir débarrasser 15 verre/bouteille sur leurs demande ).
Ils me faisaient nettoyer seule les toilettes quand tout le monde était parti sans rien m’expliquer, sans gants. Ils me « disputaient » ensuite car il restait des traces de torchon sur la glace.
J’ai du aller arroser leurs pots de plantes pour la terrasse vers 14h30, en plein soleil alors que je leurs ai dit que j’avais des problème de peau avec le soleil. Je devais aussi chaque jour balayer la terrasse avec un mini balai et une pelle avec un long manche qui m’obligeait à me courber un peu pour les tenir en étant debout. Mon pauvre dos n’en pouvait plus.
On m’obligeait à sourire aussi, quand je n’avais qu’une envie de pleurer, en me posant devant l’entrée pour accueillir les gens, me reprenant quand mon sourire n’était pas assez grand.
Plusieurs fois j’ai pleuré dans les toilettes entre deux assiettes à servir à cause de leurs regard et leurs soupirs.

Je me suis finalement faite virée un jour avant la fin du stage. Les motifs qu’ils ont donné à ma »conseillère/prof » : Insolence et Retard.
Je les avais appelé pour signaler mon retard, je n’ai jamais était insolente.
Le pire, c’est qu’elle ne m’a pas prise à part. Elle m’a virée devant les clients, en me disant que :  » tu ne veux pas faire serveuse »  » t’es nulle pour ça »  » je préfère travailler seule que mal accompagner« . Je suis partie en pleurs.
Après ça je me suis retrouvée à l’hôpital deux semaines à cause de cette douleur sur le côté. Ma maladie avait fait un grosse poussée, à cause du stress qu’ils me faisaient vivre.

Si l’on m’avait dit au premier entretien que j’ai eu avec eux qu’ils allaient être stressants, me faire faire des corvées tous les soirs, et m’humilier. je ne l’aurais pas cru. Le diable se cache souvent sous des airs d’ange.

Maintenant, pour conclure, je ne suis toujours pas au lycée, mais à l’École de la 2ème chance, qui sert à trouver un travail ( même si je cherche juste à entrée au lycée ) et quand je les entends nous dire « Quand vous travaillez avec un patron, s’il vous dit de faire un truc, vous fermer votre gueule et vous le faites » ou que  » Si on vous dit de bosser le dimanche, vous n’avez pas le droit de refuser » Je me dit quand même qu’on vaut mieux que ça.

> image d’entête via flickr

One thought on “Elle m’a virée devant les clients

  1. C’est malheureux à dire mais on aimerait les faire payer ces patrons. Quand je lis ce genre de chose, je ne sais pas où est le côté humain de ceux qui embauchent, je ne trouvent pas d’explication à leurs agissements non plus. Est-ce que ça leur fait plaisir de faire du mal ? Est-ce un fantasme, une jouissance ? Je me demande si cela ne vient pas de ce que eux ont subi plus jeune en le faisant payer aux suivants ?
    Quand on est patron on est responsable de ses employés, de leur santé, de leur bien-être au travail, le mot « trimer » ne devrait jamais être utilisé ou alors cela devrait être partager avec la hiérarchie.

    J’espère juste que ceux qui vivent sous l’emprise d’un patron ne feront pas subir cela aux autres à leur tour.

Laisser un commentaire