» si tu veux on s’occupe de toi »

J’avais 29 ans, quand on rentre dans un grand groupe national on est heureux.

On m’a donné ma chance, et je savais qu’il y a des possibilités d’évoluer. Je suis née dans le commerce, j’ai arrêté l’école au lycée j’ai donc finie commerciale. J’arrive dans un groupe de collègue très sympathique principalement masculin dans la boite depuis longtemps, chouette peu de turn-over c’est bon signe, mon chef a voulu tester une femme à ce poste.

Formation, puis c’est parti sur la route avec mon chef pour me présenter à mes nouveaux clients. J’ai de la chance une clientèle super.

Premier client, présentation, on parle travail, à la fin on donne nos cartes, seulement quand mon chef donne la sienne il ajoute cette petite phrase «  Je vous laisse ma carte mais appelez plutôt xxxx c’est quand même plus agréable d’avoir à faire a elle  » avec un grand sourire, le client me regarde aussi gêné que je l’étais, je souris au client, on part, arrivé dans la voiture je relève pas que puis-je faire d’autre je suis en période d’essaie.

 » sa blague  » mon chef me la sortira aussi souvent qu’il pourra chaque fois qu’il en aura l’occasion commentant parfois même mon physique plaisant. Ma clientèle c’est 98% d’homme. J’avais toujours su mettre des limites avec les gens, mes clients en tout cas m’ont toujours respecté.

Mais quand on permet une simple phrase bizarrement ça a l’effet boule de neige, petite blague salace.. des mains sur mes épaules pour me parler quand je suis devant un poste d’ordinateur, main s’appuyant sur la mienne quand la mienne est sur le pommeau de vitesse en voiture, la main dans le dos quand on ouvre la porte. Ces gestes me gênent beaucoup car je déteste le contact physique avec les gens. Et je n’ai jamais osé lui dire que ça me gênait.

2 ans plus tard mon arrivé, à un événement professionnel chez un client devant le buffet apéritif, mon chef et un des mes collègues présent plaisantent ensemble, le client est avec d’autre de ses invités, puis avec mon chef on se met à parler de ma situation, je vie seule avec mes enfants. «  si tu veux on s’occupe de toi. Rire. » voila la seule phrase que je me rappelle de la conversation balancé par mon collègue. Mon chef rigole. La c’est bon c’est trop. Je leur fait remarquer que ce soit mon entourage ou mes clients personne ne se permet ce genre de  » d’humour  » sauf eux et que je n’apprécie pas. Ça à changé le fait de me viser dans leur humour.

Comme je disait je suis entrée dans une équipe principalement masculine, il suffit une fois de montrer qu’on a le sens de l’humour sur une blague ou un jeu de mot anodin sans même aucune connotation sexuelle pour que tous se mettent à croire que du coup ils peuvent se permettre de parler de tout devant vous, Je pensais que ça s’arrêterait les commentaires sur les culs des autres collègues féminines, sur le fait qu’on se la ferait bien, sur celles qu’on s’est fait, ou et comment, les moqueries ou commentaire sur les physique des femmes, c’est vous qui avez voulu l’égalité homme femme… et forcement ça continue sur vous…

Les blagues beaufs ça s’arrêtent seulement le jour ou on arrivera à faire changer les mentalités.. Relevons le plus de petit geste ou de remarque en demandant que ça stop pour que ça finisse par changer pour nos filles.

Aujourd’hui je ne suis plus dans l’entreprise, j’en garde plein de bon souvenir et j’avais de bonne condition de travail. Mais j’ai le souvenir de toute ces blagues sexiste, gestes et remarques à la limite du harcèlement sexuel, et le regret d’avoir subit dans rien faire alors que Je valait mieux que ça !

> image d’entête via flickr

Laisser un commentaire