« C’est pas parce qu’un travail est une vocation qu’il faut nous prendre pour des jambons. »

J’aurais beaucoup à dire sur cette fonction publique où je travaille et qui ne respecte pas les lois de travail. Semaine de 60/72h de nuit. Rappel permanent sur les repos. Heures non payées sous couvert de « mais enfin vous faites cela par vocation » mais là j’en ai une toute fraîche.

Catapultée dans un service où je ne suis pas formée, je demande à changer. Depuis 2 mois on me dit qu’en mai je serai ailleurs. Je sais déjà quel poste, il faut juste que les choses se fassent … Rien d’anormal jusque là. Entretien hier : mon changement est refusé. Pas de raisons.

Mais par contre pour vos congés d’été ça va être problématique car on a laissé toutes vos collègues les poser. Ah oui sachez que vous ne pouvez poser aucun vendredi ni samedi ni dimanche.

Et pour votre notation ça sera mentionné que vous auriez pu vous intégrer dans un groupe de travail au sein du service quand même.

Service dans lequel je suis récemment arrivé et duquel je devais partir…

Mais toujours avec le sourire, on vous dit que vous faites un travail admirable, que vous revenez sur des repos, que vous vous formez sur votre temps perso… C’est pas parce qu’un travail est une vocation qu’il faut nous prendre pour des jambons. Je sais que je ne ferais pas 5 ans à l’hôpital. Que je changerais de métier alors que j’adore celui que je fais. Mais j’ ai déjà fait un énorme syndrome dépressif a cause du taf alors qu’il est super ce taf.

Juste que mon employeur m’exploite et fait du harcèlement (quand on vous appelle 6 fois la même journée pour revenir travailler ou qu on vous engueule si vous posez un arrêt maladie c’est du harcèlement), mon employeur ne respecte pas la sécurité au travail, met les patient en danger, mon employeur est dangereux .mon employeur c’est celui qui fait les règles et ne les respecte pas.

 

image issue de https://www.flickr.com/creativecommons/by-2.0/

2 thoughts on “« C’est pas parce qu’un travail est une vocation qu’il faut nous prendre pour des jambons. »

  1. Tellement d’accord! 10 ans d’hôpital public (c’est quand je l’écris que je me rends compte du temps passé) et c’est décidé, j’arrête. Je mets à profit mon congé parental pour me former et me reconvertir. Et en même temps j’ai peur de l’avenir de la santé, pour les patients qui viennent dans l’espoir d’être pris en charge et qui se retrouve considérés comme des numéros et soignés à la chaîne. Tout ca parce qu’un bureaucrate a décidé qu’un hôpital pouvait se gérer comme une entreprise et qu’il faut maintenant faire des bénéfices avant tout, peut importe les usagers et le personnel…

  2. C’est un métier passionnant……. mais pas facile du tout. J’étais aux urgences deux jours et mon mari a été hospitalisé à plusieurs reprises, chaque jour et nuit roulement des infirmières, aide soignantes, docteurs….(eux,moins souvent).Elles donnent des soins qui peuvent changer au cours des heures, tout rédiger dans les dossiers pour la relève. Ils y a un grand nombre de malades qui écourte leurs séjours. Elles font de leurs mieux, suivent les règles, sont humaines. Sauf les léches cu et ceux qui croient tout savoir. La direction des hôpitaux doivent respecter LES LOIS POUR QU’ELLES POUR TRAVAILLER SEREINEMENT ⚠🆗

Laisser un commentaire