Quand l’illégalité flirte avec la mise en danger des employés

Je travaillais pour une société de service à la personne, le boulot était rémunéré de manière extrêmement précaire en dépit de ce qu’on m’avait promis (4h pour 29 euros le dernier mois contre les 400 euros promis pour une cinquantaine d’heures).

L’avant dernier mois du contrat, on me propose par téléphone une garde d’enfant (chose qui n’arrive jamais habituellement). La prestation est à deux pâtés de maisons de chez moi, le lendemain (la proposition m’a été faite à 18h la veille), pour une dizaine d’heures. Heureux d’enfin avoir de quoi aider financièrement ma mère, je demande plus de renseignements sur l’enfant, on me répond que c’est une jeune fille de quatre ans, malade.

Je valide la garde et m’y rends, une fois sur place, j’apprends non seulement que l’enfant est âgé de 3 ans (je n’ai pas de formation petite enfance, c’est donc illégal), mais aussi qu’il est atteint de la varicelle. Les parents me confirment que la société est au courant et qu’elle a envoyé trois autres gardes d’enfant avant moi. J’ai accepté la garde, ne souhaitant pas mettre davantage dans l’embarras les parents, l’ai effectuée jusqu’à son terme et ai posé mon préavis de démission dans les jours suivants. Encore heureux d’avoir contracté la varicelle jeune, car sinon je ne serais peut être plus de ce monde.
Je précise que ma société ignorait totalement si j’avais déjà contracté la varicelle ou non, et jamais je n’ai eu de vaccins de prévention à faire.

One thought on “Quand l’illégalité flirte avec la mise en danger des employés

  1. Comme pour beaucoup de situations, faut contacter l’inspection du travail.
    Ca te rendra pas le tien, mais au moins ça leur mettra une baffe on ne peut plus légale.

Laisser un commentaire