« J’ai 29 ans et je suis chômeur longue durée »

#OnVautMieuxQueCa

-Quand pour avoir un emploi on te demande d’avoir de l’expérience, mais que pour avoir de l’expérience il te faut un emploi…

-Quand tu dois te justifier, jusqu’à humiliation d’être chômeur auprès des services du pôle emploi et de la CAF

-Quand tu bosses en temps qu’apprenti en maçonnerie, que tu te retrouves à travailler du lundi au dimanche de 6h à 20h, que tu sers d’homme à tout faire pour entretenir la piscine, le jardin et la maison de ton patron, que tu te fais sous payer ou sucrer ta paye, au prétexte que tu n’es, de toute façon pas qualifié et de surcroît un feignant, que tu pars en dépression, finis par demander une rupture de contrat, et que ça se termine avec des menaces de mort de la part de ton patron.

-Quand, pour exister sur le marché du travail tu dois payer 6000 euros pour une formation qui va t’ajouter une petite ligne sur ton cv qui fait joli, mais qui sert à rien.

-Quand tu enchaînes les stages non payés, et qu’à la fin on te sort toujours la même chose :

« désolé, on a pas de place pour toi »

-Quand on te dit qu’il n’y a pas de poste de technicien à pourvoir, car il est occupé en permanence par des stagiaires non rémunérés dans le seul but de faire des économies.

-Quand t’es à 20 mètres au-dessus du vide, sur un madrier de 15 cm de large avec une barre d’échafaudage de 2 mètres dans les mains, sans aucune sécurité, et que soit tu le fait, soit tu tombes, mais que dans tous les cas tu pries pour ta vie.

-Quand le conducteur du camion poubelle n’en a rien à foutre de toi, qu’il te recule dessus, qu’il arrive bourré et qu’il fera tout ce qu’il peut pour te faire courir plus vite, pour finalement te demander d’attendre dans le camion pendant qu’il est au bar pars qu’on a fini plus tôt mais « qu’on ne peut pas rentrer au dépôt tout de suite ».

-Quand tu fais de la plonge, que tu bosses pour deux, qu’il n’y a pas de liquide vaisselle, que tu dois laver à coup de détergent pour sol qui te ronge les mains.

-Quand tu vas à un entretien pour un poste de technicien informatique, et qu’au final, on te dit que c’est plutôt un poste de vendeur, et que si tu n’es pas contant tu dégages.

-Quand pour faire des économies l’état fait la chasse aux sorcières avec les bénéficiaires du RSA et que tu te retrouves à cause d’une « erreur » de la CAF sans aide et avec une dette de 5000 euros.

-Quand après toutes ces années de merde qui n’en finissent pas, la société t’a convaincu que tu ne sers a rien, que tu restes cloîtré chez toi car le monde qui existe te fait peur, que t’en attends plus rien et que tu ne souhaites plus qu’une seule chose, pouvoir en finir.

J’ai pu être maçon, plaquiste, couvreur, tailleur de pierre, monteur d’échafaudage, démolisseur, éboueur, ambulancier, plongeur, conseiller clientèle, standardiste, technicien informatique…

Quel que soit le métier, c’est la même merde partout !

J’ai 29 ans et je suis chômeur longue durée.

#Je-suis-sans-revenu-sans-experiences-sans-boulot-sans-avenir

7 thoughts on “« J’ai 29 ans et je suis chômeur longue durée »

  1. Tu te rends compte qu’avec ton expérience tu peux être quasi-autonome ?

    Mec, va trouver des villages en perditions, des hameaux abandonnés, va trouver des communautés en autogestion, tu seras bienvenu, utile, et tes mains feront naitre leurs lieux de vie et saura apporter les soins d’urgence en cas de problèmes.
    C’est pas rien !

    T’as le savoir des bâtisseurs !
    Qui a besoin de demander à des faux puissants qu’ils changent le monde ?
    Des gens comme toi peuvent construire un pays dans le pays, un monde dans le monde. Quand on sera tous occupés à les ignorer, ils se sentirons bien cons, et bien impuissants

    Si on se bouge tous, on peut tout simplement shinter les gouvernements.

    Réfléchit bien : un type comme moi peut nourrir un village, un type comme toi peut le construire.
    On a pas besoin d’être gouvernés : la base du monde, c’est nous.
    Si on se bouge, on a même pas besoin de prendre la bastille, parce qu’on peut construire la nôtre, et nourrir ceux qui s’y abritent.

    On a pas besoin de rois, l’état c’est nous.
    Qui régit les champs ? Le seigneur ou ses serfs ?
    Qui construit les pyramides ? Pharaon ou ses esclaves ?
    Si on les ignore, si on se suffit, qu’est-ce qu’ils peuvent contre nous ?
    Si on a nos toits et nos assiettes pleines, ils vont nous faire chantage avec quoi ?
    Quand on arrêtera de les nourrir, de les vêtir, de les loger, de les payer, il leur restera quoi ?

    Le roi est nu, débile et stupide sans son armée d’esclave.
    L’armée d’esclave, par contre, peut tout pour elle-même !

    L’avenir c’est nous ! Dire que c’est eux qui le font, c’est sacraliser de faux prophètes.

    Jésus était charpentier, Mohamed caravanier, David berger, Zarathoustra chamelier, Siddharta Gautama un magi (un professeur itinérant, comme l’étaient les bardes et druides européens), Thot un scribe (rares étaient ceux capables de lire), Pythagore un géomètre.
    T’as déjà entendu parler d’un prophète investisseur ou bureaucrate ?
    Même dans les mythes modernes, le Docteur est un praticien, son ennemi juré, le Maître (!) un hypnotiseur.

    Oublie les fausses prophéties d’un hollande, d’un gattaz ou d’un arnault, laisse tomber leurs sermons sans fond, réalise qu’ils ne peuvent que nous faire croire qu’ils sont indispensables. Que ce ne sont que des hypnotiseurs.
    Leur pouvoir de persuasion n’est rien s’ils sont seuls dans le désert, leur argent inutile si on en a pas besoin.

    Reprends courage ! Le monde est à nous ! Notre avenir est le notre !

    1. Oui ! J’en suis sure, nous avons le pouvoir. Le reste n’est que « sublimation » d’un système de compétition.Je pense qu’il a raison va voir ailleurs. Il ne te mérite pas. Salut et courage.

  2. Courage. J’y étais il y a encore deux mois de ça. Oses encore y croire. Essaies et penses plus à t’assurer des revenus qu’à te sentir bien.en entreprise. Au moins au début. J’ai pensé comme ça et finalement après un mois à un poste où même si pas payée un bras, j’ai apprécié m’y remettre et le rapport à la clientèle. Après ce poste, un autre qui me correspond enfin.
    Ce qui a changé, c’est que j’ai décidé d’accepter que tout n’est pas parfait mais que je vaux la peine de me battre pour reprendre ma vie en main. Tu sembles bosseur. J’ai confiance pour toi. Bon courage.

  3. Mon ami, mon frère en galère, ca me touche de te lire et pourtant je n’y crois plus comme toi. Moi je suis diplomé bac +5, après 4 ans d’expérience et de service dans la grande entreprise ou je travaillais 15h par jour pour des cloppinettes, mon patron m’a viré sans prévenir. Je suis devenu chomeur de longue durée. J’ai du partir à l’étranger pour survivre, j’ai commencé à nettoyer des toilettes, ensuite j’ai travaillé dans un restaurant, ensuite dans une grande société en tant que recruteur. On m’a promus pour un autre poste qui n’a rien à avoir avec ma formation. Je gagne pas beaucoup d’argent et je n’ai aucune vie .. Je n’ai aucun entretien pour les postes pour lequel je suis qualifié et dans lesquels j’ai de l’expérience. Chaque jour mes espoirs de reprendre le contrôle de la vie s’eloigne un peu plus. Ma vie est partie, je travaille depuis plus d’un an et demie mais je ne vois aucun avenir. Chaque fois que je vois le bus qui arrive, j’hesite à fermer les yeux et faire le grand saut. On est toujours trop ci, pas assez ça, des fadaises de cette société pourrie, où il n’y plus beaucoup d’emplois et on met des labels sur les gens. Je vomis cette vie. Il faut prévenir les plus jeunes, vos études, qu’elles soient brillantes ou pas, dans les secteurs hype ou pas, ne vous assurent rien. Au moins ne vous endettez pas et essayez dêtre heureux si vous le pouvez; Pour moi tout est trop tard,

    1. Bonsoir, votre message me fait peur philippe. Vous etes a la limite du suicide. Personne ne devrait subir ce que vous vivez. Vous etes un batant et vous n avez pas la retour de l investissement et peut etre etes vous seul pour affronter tout cela. Votre vie vaux bien plus que tous les imbeciles qui vous ont fait du mal. Tenez bon. Quand le bus passe levez vos yeux au ciel. Respirez, le bonheur est quelque part et surement pas dans le travail, helas. Mais vous etes ici avec tous les revoltes de ce monde du travail. Pas seul. Courage.

Laisser un commentaire