Arrêt maladie et perte d’emploi

Depuis ma sortie de l’école après avoir tenté de me réorienter dans un autre domaine en voyant la difficulté à trouver un job, je suis allé de CDD en Intérim.

Trois ans maintenant que je n’ai pas de travail fixe, pourtant avec un niveau bac+2 on peut en toute légalité m’embaucher pour un travail nécessitant ce niveau tout en me payant au niveau Bac. Lors de mes nombreux et infructueux entretiens d’embauche (pour des CDD je précise), on me demande parfois: Quelles sont vos prétentions salariales ? Ce à quoi je réponds : le SMIC, je ne cherche pas à faire fortune mais juste vivre. Mais même ça ne suffit pas. On m’a même demandé une explication au fait que je n’avais jamais eu de CDI, j’en suis resté pantois ! Comme si c’était mon choix de savoir que dans x mois/semaines je vais devoir de nouveau galérer. Je suis prêt à déménager, changer de région mais non, je continue à vivre avec ce que j’arrive à mettre de côté quand je bosse ou quand pôle emploi me verse un peu d’argent. Heureusement que mes parents sont là, mais ça fait mal de compter sur l’argent de papa/maman alors qu’on est dans le « monde du travail » depuis 3 ans. Mon CV et mes coordonnées sont diffusées sur tellement de sites de recrutement que je reçois des spams.

J’aime mon domaine, je travaille dans les laboratoires (quand je travaille) j’ai des connaissances scientifiques parfois très pointues, j’appelle de tout cœur à l’avancée scientifique, suis prêt à me donner corps et âme pour ça, donner de mon temps, ne pas y faire fortune,  parce que j’aime la science.

J’ai tout de même failli avoir un CDI en décembre 2015. Un laboratoire qui ne me plaisait pas tant que ça, mais un travail fixe, dans mon domaine, analyses environnementales et agroalimentaires. J’ai fait l’erreur d’attraper une angine le mercredi (au travail) qui a d’abord commencé par une belle rage de dents. Le lendemain (après de forte poussée de fièvre la nuit) je suis allé chez mon médecin qui m’a mis en arrêt pour le jeudi et le vendredi. Une angine en même temps. Et voilà.

Vendredi je recevais une lettre recommandé de ma boîte, mon patron mettait fin à ma période d’essai. 4 jours avant la fin de la période. Pour une angine.

j’aurais dû aller au travail, malade comme un chien avec une chance de contaminer mes collègues ? C’est ça que le monde veut ? Même malade, et pas d’un petit rhume, on va travailler ? Non, #OnVautMieuxQueca !

2 thoughts on “Arrêt maladie et perte d’emploi

  1. C’est dégueulasse, je l’admets. L’employeur a du voir un jeune qui semblait motivé à l’entretien d’embauche puis qui s’est mis en arrêt maladie pendant la période d’essai. Vu que nous sommes dans un monde basé sur les apparences, qui sait l’image qu’il s’est représenté de toi.

    Je te souhaite de trouver un emploi correcte, tu sembles motivés !

  2. Pour reprendre tes propose : à mes yeux également, on vit dans un monde d’apparence.
    Il aurait été souhaitable que N.MIRROIR aille au travail avec son angine, qu’on la voit -parce qu’on vit dans un monde d’apparence-, et qu’on lui demande gentillement « de foutre le camp ». A ce moment, réponse bateau : « je suis désolé, patati patata…  » et la fin aurait été peut-être différent.

    Moche comme procédé, mais je pense que c’est ainsi.
    J’applique dans mon job ce principe depuis des années, et m’en porte bien.

Laisser un commentaire