Je reprends les routes de France, les routes de l’espoir toujours à vélo pour trouver des solution sur ma vie professionnelle

Je me présente, Michel, 50 ans,citoyen français, citoyen de l’Europe, citoyen du Monde, citoyen de la Terre , 25 ans d’expériences professionnelles dans le commerce et la logistique. Privé d’emploi depuis mai 2008, victime de la crise, crise financière créée par l’homme, victime de l’âge, victime de la stigmatisation des chômeurs, victimes de critères qui bloquent l’embauche, victime d’un système qui faut changer c’est à dire au niveau de la formation professionnelle et l’agence Pôle Emploi, victime de la politique du pays qui depuis plus de 40 ans n’évolue pas dans le bon sens pour un meilleur partage du travail, des richesses, etc…..

velo3

En juin 2010 j’ai effectué un tour de France à vélo avec une remorque, sans sponsor et sans aucunes aides financières et avec comme unique revenu 500 euros par mois. Un tour de France pour retrouver un emploi en y déposant près de 2000 CV dans 35 villes de France, ayant traversé 22 départements, ayant effectué 3000 kilomètres par tous les temps et par tout type de routes et reliefs.

velo4

Malgré être privé d’emploi, j’ai avec mon cœur et mon humanisme , sans aucuns regrets j’ai aidé mon prochain et pour certaines personnes se trouvant dans des situations désastreuses, j’étais bénévole dans deux associations, la Croix Rouge Française au samu social et au Secours Populaire Français au camion de rue auprès des sans abris. Aider bien sûr, chacun d’entre nous, nous pouvons le faire chaque jour, sans être bénévole, aider un membre de sa famille, un ami, son voisin, mais à ce jour j’observe de plus en plus de l’individualisme, voir de l’égoïsme, du chacun pour soi.

En 8 ans de chômage, j’ai envoyé sous différentes formes des candidatures (écrites, par internet et spontanées) j’ai fait un total de 5435 candidatures et 1% de réponses négatives ,1% d’entretiens et le plus souvent aucunes réponses. J’ai fait plusieurs prestations, suivi par un coach pendant deux mois, plusieurs simulations avec de bons résultats auprès de différentes entreprises, sans aucuns succès d’une embauche.

J’ai demandé plusieurs formations allant du simple renouvellement de CACES ( permis de conduite chariots élévateurs), formation de peintre décorateur, éducateur, formateur, etc demande de formation refusée par manque de financement. Quand on entend que le soit disant gouvernement veut financer 500 000 chômeurs et les moyens financiers où sont-ils ? Sachant que les caisses sont vides.

Mais à ce jour, ce n’est plus une formation que j’attends, mais un travail pour pouvoir contribuer mes efforts de contribution dans la société actuelle, j’ai deux mains, deux jambes et un cerveau qui fonctionnent encore très bien.

Mon combat continu, je ne suis pas résigné, je vis, je survis car à ce jour, hébergé, je suis un sans abris en sursis, ayant perdu vie de couple, perdu des amis et plus de contact familial . Mon combat continu car pour moi 2016, c’est vital je dois trouver une sortie de ce tunnel de la précarité, du chômage, de l’indifférence.

Ce sera ma dernière chance de m’en sortir, je reprends les routes de France, les routes de l’espoir toujours à vélo pour trouver des solution sur ma vie professionnelle, privée et vivre et non mourir à petit feu.

Je suis conscient que des milliers de personnes sont dans la précarité, ou la crainte d’y être, mais si on reste résigné, sans rien faire, sans espérer, sans croire à une amélioration, sans se fixer un but, alors ce sera un échec total, une descente aux enfers et parfois cela peut aboutir à la mort. C’est ma façon à moi de me sentir vivant dans une société de technologie, de finances, d’individualisme, de craintes que de reprendre les routes de l’espoir, les routes de France, jusqu’à où et pour combien de temps, je ne sais pas mais une seule chose que je sais, ayant beaucoup perdu durant ces dernières années, je n’ai plus qu’à gagner.

Mon départ est pour bientôt, mentalement je suis prêt, physiquement peut mieux faire, au niveau santé aucune idée, financièrement quelques économies après ce sera la débrouille, la survie et vivre chaque jour l’instant présent. Aucuns contacts ne sera fait par mes soins auprès des médias, le seul contact en ce qui me concerne, sera auprès du peuple, sans oublier le contact auprès de la nature. Un journal de bord sera effectué, des photos par centaines, quelques vidéos et un livre de soutien. Un numéro de téléphone sera communiqué la veille de mon départ, pour toutes personnes désirant me suivre lors de mon périple à travers mon pays La France, qui jour après jour me laisse tomber, me laisse sur le bord du chemin comme pour la plupart de mes compatriotes en difficultés et je me permets de ne faire aucunes distinctions sociales et humaines.

Ayant un rendez-vous administratif important mi-juillet, mon départ ce fera certainement après.

Je vous remercie, sincèrement de m’avoir lu, peut être compris et surtout prenez soins de vous, de vos enfants et votre famille car la situation nationale et mondiale ne prend pas une direction allant dans le bon sens pour l’humanité et son environnement.

Amitiés sincères

One thought on “Je reprends les routes de France, les routes de l’espoir toujours à vélo pour trouver des solution sur ma vie professionnelle

Laisser un commentaire