« Je précise que je travail dans une chaîne de commerce bio équitable. »

Quand tu es payée jusqu’à 19h45 pour en fait bosser jusqu’à 20h. Que les syndicats arrivent à obtenir le paiement de ce quart d’heure supplémentaire. Et que dans la foulée la procédure de fermeture est rallongée, tu finis maintenant à 20h15.

Quand ton responsable te reproche tes horaires aménagées parce que « j’en ai rien à foutre que tu sois reconnue travailleur handicapé ». Mais que ta RQTH, elle, est bien prise en compte dans les statistiques RH, et ça c’est plutôt pas mal pour eux.

Quand on t’envoie en remplacement sur un magasin parce que la seule personne est enceinte jusqu’au yeux et ne peut pas faire de manutention, et qu’en fait tu es dans le même état.

Quand tu pointes au boulot et qu’à la fin du mois tu constates que tu n’as pas été payée. Tu appelles la responsable Rh, suppose que tu étais en arrêt maladie alors que tu pointes au boulot. Quand finalement elle constate son erreur, elle te dit sans la moindre gêne qu’elle te paiera le mois prochain.

Quand on oublie de te payer tes dimanche d’heures supplémentaires.

Quand les salariés ne perçoivent plus d’intéressement, mais que l’objectif de la chaîne est d’ouvrir 50 magasins sur 2016 à l’échelle nationale.

Laisser un commentaire