Une lettre de motivation… une fois décryptée

Madame, Monsieur,

Je tiens à vous remercier pour votre vidéo et votre appel à contribution qui ont retenu toute mon
attention.

Aussi, je me permets de vous soumettre l’histoire de Capucine, qui a selon moi un profil exemplaire. Exemplaire non pas parce qu’elle est extraordinaire, mais au contraire parce qu’il est très commun. Exemplaire parce qu’il montre à quel point l’abnégation mène toujours à la réussite de ses ambitions professionnelles, réussite que la loi sur le travail ne fera que favoriser encore davantage bien que Capucine ait déjà su trouver son bonheur dans le système actuel. Exemplaire enfin parce qu’il est très prometteur : grâce à son bac+5 en Marketing obtenu dans une prestigieuse université parisienne, Capucine apprend vite et a su faire preuve d’une adaptabilité sans pareille dans le cadre de son premier emploi et d’autant plus admirable dans un milieu aussi exigent que celui du luxe. Si bien qu’à 25 ans, il n’a pas fallu plus de six mois pour permettre à Capucine de cocher la quasi totalité des critères énoncés à la fin de votre vidéo. J’en veux pour preuve le bref inventaire si dessous.

1.Quand Capucine signa son contrat, il lui sembla qu’elle voyait triple car contrairement au poste dont on lui avait parlé en entretien, le descriptif de ses missions correspondait au travail de trois personnes. Elle se dit alors qu’après tout, un premier poste sur un CV c’est comme le dentifrice 3 en 1, plus c’est polyvalent plus c’est efficace.

2.Quand en plus de son triple poste on lui donnait des tâches ingrates, elle se disait qu’après tout, de même que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en récurant des semelles de chaussures qu’on devient chef de projet web.

3.Quand progressivement, elle décida de bannir les jupes et le rouge à lèvres pour éviter d’essuyer les regards sales de son patron, elle se dit qu’après tout, elle avait déjà beaucoup de chance qu’on l’embauche en lui faisant l’honneur d’alléger son salaire de 27% par rapport à celui d’un homme. Quant à espérer pouvoir être féminine sans être réduite au statut d’objet, c’était sans doute un peu trop prétentieux pour un premier poste.

4.Quand elle en était arrivée à travailler jusqu’à 11 heures par jour et une bonne partie de ses weekends, elle dut renoncer à son engagement associatif, à faire du sport, à ses loisirs, à sa vie sociale. À prendre 3 repas par jour aussi. Elle se dit alors qu’après tout, pourquoi s’encombrer d’une vie personnelle quand le travail vous allège assez pour avoir enfin ce tigh gap qui rendra si bien sur Instagram ?

5.Quand Capucine essaya de trouver en ses collègues une source d’empathie ou d’entraide, elle découvrit qu’ils étaient en fait de petits animaux qui se mangeaient entre eux afin de prémâcher le travail de leur prédateur. Elle se dit alors qu’après tout, ça devait être ça devenir adulte : grandir juste assez pour pouvoir régresser au stade animal.

6.Quand elle dut faire semblant d’être malade lorsque son corps avait lâché et qu’à son retour d’arrêt maladie son patron lui adressa un chaleureux « ce que je vois, c’est que vous êtes limitée », elle se dit que la gratitude et la bienveillance de son patron à son égard ne l’étaient pas moins.

7.Quand on transféra progressivement les deux tiers de son poste à une apprentie qui avait pour seule compétence de s’approprier celles qu’elle n’avait pas, afin de laisser à Capucine le privilège des tâches ingrates, elle se rappela que les chaussures qu’elle vendait étaient si belles et si bien faites qu’après tout, pourquoi avoir peur de marcher sur la tête ?

8.Quand Capucine essayait de communiquer avec son patron mais qu’il ne recevait aucun de ses mails, n’entendait jamais quand elle parlait, ne levait pas même les yeux quand elle s’adressait à lui et qu’il n’avait jamais le temps de faire de point, Capucine compris alors que par un fâcheux coup du destin, elle et son patron évoluaient manifestement dans deux espace-temps différents et de plus en plus lointains, ce qui brouillait naturellement tout moyen de communication et expliquait que quand il la croisait, son regard passait à travers elle comme si elle n’existait pas.

9.Quand un jour parce que les anxiolytiques ne faisaient plus effet elle eut envie d’exploser l’écran de son ordi à coups de marteau de la même façon que son travail lui faisait imploser le cerveau et de planter des ciseaux dans le dos de sa collègue de droite à force qu’elle lui en ait planté impunément pendant des mois, elle se dit que les comparaisons qu’elle avait en tête commençaient à devenir douteuses.

10.Quand, enfin, à deux semaines et demi de la fin de son CDD dont on lui avait promis qu’il se transformerait en CDI, elle arriva un matin et trouva quelqu’un assis à sa place à son bureau sans qu’on ait jugé utile de lui en toucher un mot, elle se dit qu’à partir de maintenant, elle ne trouverait plus jamais d’excuses à l’inexcusable.

En espérant avoir retenu votre attention sur l’exemplarité du profil de Capucine, je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire et vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.

Bien Cordialement,

L.

P.S. : #OnVeutMieuxQueCa

Laisser un commentaire