Artiste, semi-gratuiste

Je partage mon expérience : je suis artiste, j’accepte des projets où je gagne la plupart du temps des cacahouètes, voir même c’est moi qui paie pour continuer mon activité en utilisant mon matériel,  je travaille énormément, de plus en plus pour me rendre compte que j’arrive de moins en moins à payer mes factures et à me nourrir. Une vie où les plaisirs sont absents, (un ciné, un concert, un petit restau …. sont devenus des moments rares et je ne parle même pas des vacances dont je ne me souviens que du nom) je suis toujours sous stress pour joindre les deux bouts et c’est souvent usant.

 

Pour un de mes boulots précaires, on m’a fait signer un papier où on me dit que pour des questions budgétaires, je serai payée 20% de moins que les années précédentes. Et j’en passe…. En fait, j’en deviens malade physiquement et déprimée parce que j’ai beau courir d’une heure à l’autre, d’un boulot à l’autre, je me rends compte que cela n’améliore pas franchement ma situation. Alors merci pour votre initiative, merci. Et je crois que c’est très mauvais pour le moral et le corps de rester sans rien dire. Oui, je, tu, il, elle, nous, vous… on vaut bien mieux que ça!

2 thoughts on “Artiste, semi-gratuiste

  1. Merci de ton témoignage qui parle finalement du quotidien de beaucoup d’artistes !
    La situation d’un artiste n’est pas souvent mise en valeur de manière juste (je suis plasticienne et salariée à côté), c’est souvent considéré comme un loisir, sans prendre en compte l’enrichissement que l’art peut apporter à chacun.
    Bon courage et bonne continuation !

  2. Enorme soutiens de ma part également, je suis musicien après avoir été infographiste pendant plus de 17ans. Le quotidien des artistes est loint du strass et des paillette, plutot le stress des paiments. J’accepte aussi de jouer gratos , mais au final, je me suis rendu compte que lorsque l’on propose ses prestations gratos, les organisateurs nous prennent pour des cons. la fameuse phrase « se sera bien dans ton cv » m’est encore lancée apres 17 ans ! (la blague). La culture est indispensable à notre société malade de consomations en tous genres, infos, biens commerciaux, services, qui eux n’aportent que soumission, aliénation et entretiennent un système qui court à sa perte. Evidement qu’on vaux mieux que ça !

Laisser un commentaire