« On va vous faire craquer »

Volontaire. Parce que assumant une charge supérieure de travail à ce que pourrait vraiment définir un tel contrat, lors du pétage de plombs total de « je suis en train de perdre ma mère, en soins intensifs depuis de mois » moi-même fragile psychologiquement au point où je suis catégorisée « handicapée » par toute la structure Sécu, MDPH, et compagnie, voilà ce qui est arrivé :

Je vois débarquer la DRH, jamais nommée jusque-là, inexistante, avec le directeur de la boite en général. Têtes à tête d’une heure. Où je suis obligée de me lever, parce que le harcèlement est manifeste « On va vous faire craquer » Le topo était le suivant « Vous êtes bonne à commander des fournitures, et à rédiger des courriers » Sauf que ça fait 10 ans que je suis là, que je gère seule la totalité sur un mi-temps, au même poste, pour un nombre supérieur de collaborateurs, on a un contrat temps supérieur. Alors dites-moi que je vaux rien, quand punaise, je gère les licences, les problèmes humains (et il en faut de l’ouverture d’esprit quand on n’a QUE des cultures étrangères) que je propose tous les jours des solutions concrètes de gestion, que le côté « petite secrétaire » vous êtes bien gentils, mais vous n’êtes pas du tout à mon poste. Bien tenté. Et par-dessus le marché, on pond un guide d’entretien annuel, à l’usage des directeurs, se calquant totalement sur ma réaction de ce jour-là, parce qu’à bout nerveusement ? J’en ris encore. A cette époque là, je ne vous cache rien, vu le traitement et la dureté de la situation, j’ai fini en hôpital psychiatrique durant de longs mois. HEUREUSEMENT que j’ai du courage derrière, qu’il en faudra plus pour me tuer, et que je fais plus que mes preuves envers mes vrais supérieurs, ceux qui sont là sur le terrain.

C’est dit. 10 ans de boîte, handicapée mentale à mi-temps, et je gère plus, beaucoup plus, que ma collègue à un temps supérieur, vu que je suis obligée de prendre en charge sa part de travail parfois, par ancienneté, ayant tout connu depuis le début, et que forcément, elle fait d’énormes boulettes malgré elle, elle est géniale, je ne la remets pas en cause, par contre, il y a des situations où, les dossiers sont tellement vieux et complexes, que seuls ceux qui ont tout vu depuis le début savent.
J’en connais un qui va hurler derrière
Mais voilà.
Avant, j’ai fini par piston, à un jeune âge, bardée de diplômes intéressants, à un poste analogue. Je passe mon entretien à tête à tête, le mec m’embauche sur le champ, sans tergiverser. Logique.
Je finis dans ce qu’on appelle, et l’inspection du travail a fini par débarquer sans aucune intervention de ma part, dans un poste totalement isolé, seule, rien, personne, il n’y avait que dalle, dans un ZI isolée où on se faisait cambrioler à la chaîne. Si j’étais du type fragile, j’avais un fou furieux qui me foutait la main sur la mienne pour bouger la souris, me traitait de conne en permanence, et à fini par perdre. Si j’avais à l’époque le profil psy rêvé, pour me faire bouffer, ils se sont coulés tous seuls. J’ai jamais rien fait, aucune action. Harcèlement moral de folie, même sexuel, à la moindre tentative de dialogue, c’était moi qu’on remettait en cause parce que « jolie » le jour où je me suis faite virer, j’ai dansé de joie sur le parking….

J’avais pris mes fonctions, le mec me fait me mettre à quatre pattes, avec 30 ans de plus, pour débrancher une prise ?! Je trouve moins de 48 heures plus tard un livre érotique dans le bureau ? Ah ça, j’étais naïve. Mais punaise, malgré toutes les précautions qu’ils ont prises, niveau juridique, la maison mère n’a pas aimé du tout, je n’ai jamais jamais rien fait remonter, ni au niveau juridique, ni au niveau de la boîte. J’ai hurlé de rire le jour où j’ai vu un guide de plus de 300 pages de « comment empêcher vos employés de vous attaquer en justice ! » Par contre, elle a été définitivement coulée, toute seule.

One thought on “« On va vous faire craquer »

  1. Ceci est aussi un témoignage, certains disent que dans la fonction publique ce type de choses n’existent pas….Et pourtant, ceci est du vécu:
    Alternance politique radicale, les dossiers comme les agents sont « poubellisés » un à un : les dossiers finissent à la poubelle, certains agents dans des placards, et finissent en dépression nerveuse…
    Conduite de projets : un chef à plume n’a pas supporté la mise en place d’une gestion de projet : il dit à la coordinatrice de projet : « vous savez j’ai du pouvoir ici, cela fait 20 ans que je travaille dans cette structure, si vous me faites de l’ombre, je saurai comment vous abattre »…
    Léon le nettoyeur est embauché pour faire du ménage dans une direction où les agents vieillissant ou en désaccord avec le harcèlement d’un petit chef médiocre encarté et imbécile -qui occupe sa journée à chronométré les pauses pipi, cigarettes, et échanges entre collègues, et déclare que ceux qui sont pas contents prennent la porte….
    Paroles quasi symptomatique du monde du travail aujourd’hui : et entendu d’ailleurs sur un autre poste…dés l’arrivée d’une cheffe à plume qui corrige les copies au rouge et pour commentaires : à revoir….ou encore je suis en désaccord veuillez corriger…On l’a appelée « pensée magique », se serait risible, si celle-ci n’était pas dans des tentatives de déstabilisation de peur qu’on lui fasse de l’ombre : elle m’a dit « va falloir rester à votre place », ou après un burn out (suites à une multitudes de consignes paradoxales ou contradictoires) Personnellement, je ne tombe jamais malade, la jeunesse d’aujourd’hui est fragile…on ne peut pas compter sur vous! »….
    Un DG d’une grande ville proche de Paris de l’Est Parisien, heureusement retraité depuis: « Encore une femme qui pense pouvoir gérer un service technique, vous croyez comme çà pouvoir tenir longtemps sur ce poste! Ne comptez pas sur moi pour vous y aider! »….Malaise, Malaise…..la subordination au travail, l’aliénation au travail…ces mots ont une portée singulière à l’heure de sa raréfication…On se voile la face, le travail n’est pas notre raison de vivre…car il rend profondément con! et çà je vous le confirme avec mes 20 ans d’expériences… Seule des structures à participation salariale sans hiérarchie pyramidale, de type coopérative salariale libérée…pourrait être une réponse…et ce quelque soit le domaine…On a tout à inventer…il conviendrait radicalement de changer la représentation au travail.

Laisser un commentaire