Se débarrasser de quelqu’un est plutôt simple

Je travaille dans une société d’informatique. Comment ça marche ? Lorsque l’entreprise t’embauche, elle te trouve une mission auprès d’entreprises qui ont besoin de services en se faisant une belle marge au passage. Cette marge permet de de payer les commerciaux, les managers, les actionnaires… mais aussi les collègues entre 2 missions… Avec cette nouvelle loi, il suffira de s’attaquer à de nouveaux marchés (c’est large dans le monde de l’informatique) pour virer les gens sans mission améliorant ainsi la marge au profit des actionnaires et du patronat, précarisant ainsi la vie de dizaines de milliers de personnes, en transformant les sociétés de service en agence d’intérim spécialisée.

La solution actuelle pour se débarrasser de quelqu’un est plutôt simple, il suffit de ne pas lui proposer de mission ou pire des missions qui ne sont pas en rapport avec les objectifs de la personne, ou alors des missions qui oblige à des déplacements de longue durée, où c’est la vie privée et sociale qui en fait les frais… et attendre qu’elle s’ennuie pour démissionner ou mieux qu’elle refuse ces missions ce qui peut constituer une faute.

16 thoughts on “Se débarrasser de quelqu’un est plutôt simple

  1. Une ssii, après m’avoir joyeusement fait faire des heures supp pendant des années sans me les payer (merci l’annualisation du temps de travail) a fait le nécessaire pour que j’accepte une rupture conventionnelle (antidatée pour en pas supporter le préavis) tout en me faisant signer des demandes de congés bidon juste pour ne pas me payer les 5 semaines de congés qu’ils me devaient. En me disant « mais tu comprends ça nous coûte cher ta rupture, on préférerait que tu démissionne)
    La dernière ssii pour laquelle j’ai bossé m’a un jour affecté comme tache pour la journée que de faire une demande de rupture conventionnelle. En m’expliquant que si je refusais, c’est que je refusais de faire mon boulot et que donc ils me vireraient pour faute lourde. Leur parler des prud’hommes les a bien fait rire.
    Avec cette réforme, ça va être un carnage dans les ssii. Et je ne parle pas de chômage, mais de gens qui seront poussés au suicide.

  2. Dernier contrat en SSII après être arrivé aux limites des CDD en deux périodes avec 6 mois de coupure, passage en CDI avec rupture conventionnelle à blanc à signer en même temps que le CDI.
    Contrat de 35 heures hebdomadaire alors que chez le client c’est 39 heures. Fin de mission chez le client (au total 7 ans) la rupture conventionnelle est sortie. Pas un jour d’inter-contrat, indemnité au minimum.
    En Europe les informaticiens français sont les plus mal payés par rapport au niveau de vie. Les patrons français de SSII sont les mieux payés 1,5 à 2 plus que dans les autres pays au niveau de vie équivalent Angleterre, Allemagne…

  3. Je me souviens, quand j’étais étudiant en première année, a un diner chez des potes, le père d’un pote, la cinquantaine, qui me dit « si jamais tu dois te souvenir d’une chose, ne va jamais travailler dans une SS2I, ils détruiront la passion en toi, te vendront pour dix fois ton salaire, te feront faire n’importe quoi et dégommeront probablement ta carrière au passage pour pouvoir te payer encore moins ».

  4. Je sors tout juste d’une SSII ( 1 an et quelque ) . Je pensais pouvoir m’épanouir en plus la charge de travail augmentant nous allions passer a 3 sur les sites que nous gérions.
    Manque de bol la nouvelle recrue payé au même salaire que mien avec 10 ans d’ancienneté fini par me piquer le job car corvéable a merci et surtout docile et facile a matter.
    Pourtant la charge de travail n’a pas diminuer. De toute façon le système est conçu de telle sorte que pour vivre sereinement tu dois niquer les autres.
    C’est exactement ce qu’il se passe dans les SSII. j’ai rarement vu autant de corruption, entubage, aucune prespective d’évolution que la dedans.
    Je vous raconte meme pas le matos avec lequel on peux vous faire travailler… car oui un i3 ou équivalent c’est trop cher comme investissement lol.
    Pourquoi essayé de nous faire travailler avec les dernieres techno si on a meme pas un matos déçent ? le beurre et l’argent du beurre sans doute

    1. Bonjour,
      Je travaille aussi dans une SSII et constate en effet des cas comme ceux que vous décrivez. Mais il y a aussi des projets qui se passent bien et des personnes qui ont des opportunités et sont satisfaites de la progression de leur carrière. Tout n’est pas si noir que vous le décrivez. De plus, je ne comprends pas comment vous faîtes le lien avec la loi El Khomri en disant qu’elle va aggraver les choses puisque comme vous le décrivez très bien avec le système actuel, les SSII n’ont aucun mal à mettre dehors quelqu’un. Merci pour votre éclairage.

  5. Outre le fait que certains extrêmes exposés sont facilement gérables avec l’inspection du travail et/ou les prud’hommes, de manière générale si un job est pourri, il suffit de partir…
    Sauf erreur personne ne vous force à travailler dans cette SSII, pourquoi ne pas :
    – démissionner et aller dans une autre entreprise
    – monter votre propre boite (et y appliquer des méthodes de management nettement plus humaine bien entendu)

    Autant certaines personnes peuvent rencontrer des difficultés sur le marché de l’emploi, mais en SSII ce n’est pas vraiment le cas, le recrutement au niveau devs est hyper actif et les postes sont légions.

    Mais fondamentalement, si être salarié est si désagréable et qu’être patron est si bien, devenez patron 🙂

    1. Soit vous vivez dans un pays lointain où fleurissent partout des arbres à CDI, où l’inspection du travail et les prud’hommes ont les moyens de réagir vite et efficacement, et où les banquent cherchent sans cesse des entrepreneurs à qui prêter et où les petites entreprises ont une vraie chance d’exister, soit vous êtes juste un troll libéral avec une icône figurant Pierre Gattaz posée sur votre table de chevet.

      Nous savons tous les deux ce qui l’en est.

      1. @Massethoq
        La recherche d’emploi n’est pas un souci quand on est développeur. Pour t’en convaincre il te suffit de faire un copier/coller d’un CV de développeur quelconque et de le poster sur Monster et tu recevras dans les 24 heures une trentaine de mails te proposant des entretiens d’embauche.
        Donc oui dans le cas de ce monsieur on peut se considérer dans un pays où les CDI poussent sur les arbres.

        Concernant l’inspection du travail et les prud’hommes, je n’ai jamais prétendu que leur actions étaient rapide, c’est malheureux mais c’est un état de fait depuis des années. Malgré la lenteur de leurs interventions, ils sont quand même en mesure de faire payer à un employeur ses pratiques illégales, s’il y en a (après venir se plaindre d’un job à 100 km de chez soit ou un licenciement pour refus de mission quand on a signé un contrat de travail spécifiant que ces deux choses sont possibles… c’est pas forcément simple).

        Pour ce qui est de monter sa propre entreprise… Il se trouve que, sans avoir ma carte du medef ou de quelque autre organisation soit disant patronale (bonne blague, depuis quand le medef représente t il les entrepreneurs…), il se trouve que je côtoie régulièrement des créateurs d’entreprises et, fait étrange, ils n’ont pas énormément de soucis pour trouver des financements quand cela est nécessaire (ce qui n’est pas le cas pour se mettre à son compte quand on est développeur où les investissements initiaux sont nuls ou presque).
        Il existe de nombreuses solutions mais pour cela il faut se bouger les fesses et ne pas attendre qu’on nous donne tout sur un plateau. Il faut aussi prendre des risques, parfois financiers, et les assumer, et ne pas attendre d’une banque qu’elle vous prête 20 000 € sans projet défini et business model viable.

        Pour conclure, bien que n’ayant pas d’effigie de Mr Gattaz sur ma table de chevet (soit dit en passant ses prises de positions sont très éloignées de mon opinion), je ne fait pas partie de ceux qui estiment qu’on leur doit tout et qu’ils n’ont aucun efforts à fournir. Au contraire je pense que certaines personnes qui ont la chance d’avoir des compétences demandées devraient se prendre par la main au lieu de pleurer sur ces méchants patrons qui les exploitent (et alors ils découvriront peut être quelle est la réalité de la vie de 95% des « patron »).

      2. @Massethoq La plus belle réponse de l’année !!

        (oui, certains de passage ne font que lire les commentaires, mais parfois, un commentaire est si puissant, qu’il faut en laisser un pour au moins amener un « +1 »)

  6. Le seul jour ou je deviens patron c’est celui ou je gagne au loto et rachete une boite car sans cela je me vois mal payés autant de taxe.
    puis faut que je sois sure que je puisse ponctionner tranquillement la plus value de mes employés sinon ça ne vaut pas le coup.

    si un job est pourri, il suffit de partir… —–> tout cela sans prendre en compte la précarisation a outrance, certains oubli qu’il faut de l’argent pour manger et un toit pour se loger. Vivement que certains soient descendu de leur belles cages dorés pour qu’il se rende compte que la misère atteint de plus en plus de foyer.

    1. @mick
      Etre employé c’est nul car ton patron t’exploite
      Etre patron c’est nul car tu paie trop de taxes et tu n’es pas certain de t’en mettre pleins les poches
      Etre chômeur/sans emploi c’est nul car il te faut de l’argent pour ton loyer et ta nourriture (et ton smartphone, et tes clopes, et tes soirées…)

      Désolé, je n’ai pas de solution miracle pour toi, enfin si, continuer à te plaindre et à ne rien faire.

  7. Hahaha… J’ai enchaîné 4 CDI pour 4 entreprises différentes (1 grande école de commerce, 1 tpe, 1 boite de comm’ et 1 imprimerie)… Les 3 premiers : t’es viré. Ils ont même pas cherché un justificatif. Licenciement pour faute lourde. Aux prud’hommes, comme t’es engagé depuis moins d’1 an et qu’ils sont débordés, t’as juste droit à la requalification en licenciement juridique.
    Mais ça, ça va, c’est normal. (-_-)
    Le dernier m’a harcelé, insulté et poussé à bout pour que je fasse une dépression. Licenciement pour incapacité physique. Le jackpot pour les boites vu que ce n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle en France !

  8. Je pense que tu ne connais pas très bien ce secteur d’activité. Il est difficile d’éviter les SSII en tant qu’informaticien, pour la simple raison que 80% des employeurs sont des SSII. Les places chez les éditeurs sont rares, et les postes dans l’informatique interne de l’entreprise encore plus !
    Tu écris qu’il suffit de quitter une entreprise si les conditions de travail sont détestables. Oui, c’est vrai. Mais tu vas te retrouver dans une autre SSII qui a les mêmes pratiques frauduleuses…
    Enfin, tout le monde n’a pas l’envie ou les capacités de devenir patron. Il n’ y aura jamais 100% de patrons et 0% de salariés. Devenir patron n’est donc pas la solution à tous les problèmes, surtout qu’en tant qu’indépendant c’est pas la joie non plus (pas d’allocations chômage, RSI, etc.)

    1. @Antigone
      Il se trouve que je connais très bien ce secteur contrairement à ce que tu penses et que mon expérience montre que les personnes motivées n’ont aucun mal à trouver des sociétés intéressantes (notamment du coté des start up) ou à se mettre à l’heure compte (que ce soit en indépendant ou en se structurant avec quelques collègues en société).

      Pour revenir aux SSII, tu fais un raccourci hyper rapide en disant qu’elles ont toutes des pratiques frauduleuses. La vie n’est probablement pas drôle chez les plus grosses, même si certains y trouveront leur compte, mais il existe aussi de nombreuses SSII de taille petite ou moyenne où l »ambiance au travail est bonne.

      @mtt
      4 licenciements en 4 CDI et à chaque fois en moins d’un an… Perso je me remettrais en cause à ta place… Mais bon, tu postes un 1er Avril donc on te pardonnera 🙂

      1. @tomtom : ouaip… et j’en suis arrivé à la conclusion que si tu demandais à ce qu’on te paye tes heures sup, ça voulait dire que t’étais un connard de faignant de gauche et donc, la porte… Mais bon, comme tu dis quand on est « motivé », on a pas de soucis avec ça ? même plus besoin de vaseline Tomtom ? 😉
        Allez t’as raison va, c’est pas comme si il y avait des centaines de témoignages rien que sur ce site pour te montrer qu’on vaut mieux que ça…

  9. @tomtom
    Je doute que vous connaissiez le secteur.
    La plupart des offres d’emploi d’ESN sont bidons. Elles ne correspondent à aucun poste réel.
    « se mettre à l’heure compte ». Est-vous sûr de travailler en ESN ? A la rigueur, vous devez y être commercial.

    Tentez de défendre le système des ESNs est un signe de trollage manifeste. les ESNs virent en silence, sans plan social à chaque baisse de charge. Demandez donc aux prestataires qui ont travaillés chez un grand constructeur automobile.
    Demandez donc la moyenne d’âge des employés des principales ESNs…A 35 ans passé, on y est déjà senior et proche de la porte.

Laisser un commentaire