Un ascenseur émotionnel épuisant

«Cet ascenseur émotionnel n’a rien de bon car je souffre d’une sclérose en plaque et j’ai besoin d’un contexte rassurant pour éviter les poussées… mais j’ai été plus de 2 ans au chômage et j’aime quand même ce métier alors je m’accroche mais je suis épuisée physiquement et émotionnellement.»

 

Je me suis longtemps cherchée niveau boulot, mais dans tous les postes que j’ai essayé, j’ai toujours trouvé le niveau d’attente des employeurs angoissant et n’ayant pas une très bonne estime de moi même la moindre responsabilité me fait peur. Toutefois je ne pense pas être nulle quand même et je viens justement de trouver un travail qui me plaît avec un patron plutôt sympa.

Je suis actuellement chauffeur livreuse et j’aime bien le fait de n’avoir personne dans mon dos. J’aime faire du bon travail et je me donne à fond pour ça. Mais voilà je suis dans une toute petite entreprise qui n’est pas très organisée et le patron s’avère finalement lunatique… on me donne les horaires la veille pour le lendemain ce qui peut parfois être gênant quand les tournées débutent très tôt le matin… un jour le patron me dit qu’il est très satisfait de mon travail puis le lendemain il insinue que je suis trop lente et que ça na va pas du tout… Une des tournées est en effet difficile et je lui ai fait part plusieurs fois des mes difficultés sur celle-ci alors que les autres se passent bien. Il a alors dit qu’il verrait pour ne plus me mettre dessus mais à ce jour je la fais toujours…

Cet ascenseur émotionnel n’a rien de bon car je souffre d’une sclérose en plaque et j’ai besoin d’un contexte rassurant pour éviter les poussées… mais j’ai été plus de 2 ans au chômage et j’aime quand même ce métier alors je m’accroche mais je suis épuisée physiquement et émotionnellement. Je commence à ressentir de la détresse et à souffrir de cette situation car si je lâche ce boulot je n’aurais plus la force de reprendre confiance en moi… En résumé je trouve ça très triste que malgré ma motivation et ma bonne volonté, je subisse les humeurs du patrons et que sa façon de faire en vienne à me faire douter de mes capacités..

Aujourd’hui la rentabilité a véritablement détruit la notion de travail de qualité… il faut faire pour le fric et non plus pour bien faire… et ça me rend malade car moi je veux juste bien faire…

De H. via Facebook

One thought on “Un ascenseur émotionnel épuisant

Laisser un commentaire