Un jour, mon frère était sur un chantier.

Bonjour, aujourd’hui, je vais témoigner pour mon frère A.

A. travaille sur des chantiers. Il fait des « carottages », c’est à dire qu’il prélève un morceau de sol de forme cylindrique et très longue (qu’on appelle la carotte). Ceci, dans le but d’assurer la sécurité du chantier et la solidité du sol, pour que la structure qui y sera construite soit stable (le but est d’éviter de faire comme la Tour de Pise, entre autre…).

Lui, il travaille avec la machine de remplacement, la machine « Manuelle » : Il faut la déplacer (la bête) à chaque carotte, elle ne se déplace pas seule. Il va donc sur les chantier où les autres machines ne peuvent pas aller. Dans cette entreprise, pour avoir augmentation/prime, il faut « Faire du chiffre », c’est à dire faire un chantier en moins de temps qu’estimer.
Et mon frère ne peut donc avoir d’augmentation, puis-qu’avec la machine de remplacement, il ne peut définitivement pas aller plus vite que les estimations faites pour une machine automatisée.

Un jour, mon frère était sur un chantier. Et il devait déplacer du matériel très lourd, il avait à sa disposition un chariot à flèche télescopique. Le conducteur formé étant en pause, il devait l’attendre pour pouvoir continuer son chantier. Mais la patience n’est pas son fort et il prit donc la décision de conduire l’engin, afin d’aller plus vite et ne pas perdre du temps à attendre la personne.

La flèche du chariot s’est prise dans les fils à Haute Tension (20 000 V ?), l’engin s’arrêta net et les roues se mirent en feu. Mon frère pris la décision de descendre, mais au moment où son pied toucha le sol, sa main était posée sur la machine et il fit donc partit du court-circuit électrique. Se prenant 20 000 V d’un coup. Non, il ne s’est pas relevé.

Le paragraphe en gras, c’est la version qui semble avoir été validée par la justice… Mon frère est décédé et a été jugé responsable de son propre décès.
Je pense sincèrement qu’on vaut mieux que ça…

*l’image en tête d’article a été choisi par l’auteur de ce témoignage

3 thoughts on “Un jour, mon frère était sur un chantier.

  1. Merci pour ce témoignage, ça a du demander un vrai effort.
    Tout mon soutien à toi et tes proches dans cette histoire. On vaut mieux que ça.

  2. @Léo : Merci, l’histoire a maintenant un peu plus d’un an. Mon frère est décédé à un peu moins de 30 ans.
    En effet, ça a demandé beaucoup d’effort. Mais comme je m’y attendais, ça fait aussi beaucoup de bien.
    J’ai totalement changé mon rapport à l’emploi et au travail, suite à ça. L’ouvrage est devenu très important pour moi et l’emploi très secondaire.
    Quand j’ai eu un travail récemment, je ne me suis pas plus investi que je n’ai été payé.
    J’ai compris la valeur que nous avons et que l’emploi n’a en réalité qu’une faible valeur. Si il est aujourd’hui nécessaire pour vivre, pour beaucoup de personne (malheureusement), je me contente pour ma part du chômage, pour le moment, dans lequel j’exerce des activités qui me conviennent bien plus et qui ont plus de sens.

Laisser un commentaire