Arrêt maladie et capital sympathie

Quand tu bosse dans le social, dans un foyer d’urgence avec des ados difficiles, que tu fais tout ce que tu peux pour les lever le matin, que certains collègue galère aussi (en cdi eux). Que dès que tu peux faire un truc en plus pour alléger l’équipe tu le fais, que ce soit des dossiers ou te proposer d’amener un jeune/ faire une déclaration de fugue qui dure 2h parce qu’on a rien sur le gamin, et bien sur tout ça après tes heures après tes heures. Arrive la période où tu tombe malade, petit malaise et grosse grippe derrière, 2 arrêt maladie de trop ( juste 2 jours et 1 semaine, en étant venu le lundi quand même), pas de bol c’est ta fin de contrat, et là on te dis quand tu revient, qu’on ne garde pas les gens sur un « capital sympathie « que tu n’est pas renouvelé et qu’il embauche quelqu’un d’autre derrière … c’est ça bosser dans le social ?! où est donc l’humain ?

Laisser un commentaire