Serveuse dans un café, on me disait que j’étais bonne à rien

Quand j’ai travaillé 10h de suite, seule pour m’occuper d’un café et d’une trentaine de tables, sans pause pipi/manger/verre d’eau, et qu’on est venu m’engueuler devant les clients pour dire que j’étais bonne à rien et qu’il fallait que je me sorte les doigts.

Quand je me suis fait un claquage lors d’un service et que je n’ai pas osé m’arrêter.

Quand le comptable s’amusait à nous coincer contre des murs, nous les dix jeunes blondes aux yeux bleus de 20 ans engagées pour faire la saison, et que ça se passait sous les yeux du patron qui ne disait rien.

Quand j’ai eu le malheur de me mettre un jour en arrêt maladie à cause d’une gastro et qu’on m’a fait récurer des années de saleté encrassée pendant la semaine qui a suivi mon retour.

Quand j’ai terminé chaque soir 20 à 30 minutes après, sans rien dire, mais qu’un retard de 5 minutes à cause d’un embouteillage je devais le marquer pour être moins payée à la fin du mois.

Laisser un commentaire