Maquille obligatoire (mais pas trop), french manucure et collants chair

Jeune femme de 7 ans titulaire d’un Bac+4. Comme ma vocation est d’être écrivain/scénariste, je sais que ça va être difficile, donc je fais souvent de petits jobs alimentaires. Mes derniers jobs ont été dans la restauration rapide, cependant ma santé mentale (j’ai une tendance à la dépression et à l’anxiété) en a pris un coup et j’ai décidé de m’éloigner définitivement de ce domaine. Je suis plutôt touche à tout et depuis deux ans et demi que je travaille, j’ai accumulé de l’expérience dans la vente, l’accueil, le travail de bureau, etc. Là, cela fait deux mois et demi que je suis au chômage.

Ma situation financière est désastreuse car d’une part, un ancien employeur ne m’a toujours pas envoyé le papier indispensable à ma demande d’allocations chômage et d’autre part, je paye en plus de mon loyer le remboursement de mon prêt étudiant, d’un montant d’environ 370 euros et qui tombe comme un couperet sur mon budget déjà maigre, tous les mois, sans faillir. Cela fait donc deux mois que je postule à différents jobs, que ce soit en billetterie, dans le domaine de l’accueil et du commerce, ce sans jamais recevoir de réponse, ou de temps en temps un « on cherche quelqu’un de mieux. » Je suis bilingue anglais, je me débrouille en espagnol, j’ai voyagé, je suis clairement capable de tout faire si on m’en donne l’occasion, mais peu importe.

Puis, la semaine dernière, une agence d’hôtesses d’accueil me contacte, me disant qu’ils ont vu mon cv sur Pôle Emploi (le même CV que je transmets à tous les employeurs) et qu’ils aimeraient me rencontrer. Je me dis que j’ai bien de la chance. En effet, le fait qu’un employeur demande à vous rencontrer ne peut être qu’une bonne nouvelle… n’est-ce pas ? L’e-mail de confirmation précise de s’habiller de façon classique. Je n’ai pas de tailleur-jupe et nous sommes en fin de mois. Mon compte est quelque part aux alentours de -400 euros et je dois encore payer mon pass Navigo dans les prochains jours, ce avant que le remboursement de mon prêt ne soit prélevé. Je me décide pour une tenue qui importera peu, puisque la température polaire des locaux de la société m’empêchera de me débarrasser de mon manteau.

Arrivée à l’entretien, je me retrouve avec 5 autres filles dans une salle, à remplir un dossier comprenant un questionnaire. Je le remplis à la vitesse de l’éclair, ne laissant qu’une ou deux questions sans réponse, tandis que mes camarades se plaignent d’avoir à répondre à des questions. La personne chargée de nos entretiens nous présente l’agence et ses règles. Je grince un peu des dents à la mention de maquillage « visible mais pas trop », de French manucure obligatoire et de collants couleur chair (je suis métisse, m’voyez), mais je me dis que puisqu’il faut bien que je mange, ça pourra faire l’affaire.

Mon entretien se passe bien, on promet des formations en entreprise, on me dit qu’on pourra me trouver des postes correspondant à ma personnalité dynamique et on me dit qu’en cas de réponse négative, on me contactera lundi sans faute et que sinon, on me contactera dans la semaine.

Lundi soir, pas de nouvelles. Je me dis qu’ils me contacteront donc dans la semaine, que finalement ma tête de punk non maquillée ne les a pas rebutés et que je vais devoir -soupir- trouver des collants couleur chair. Mardi matin (aujourd’hui, donc), je vérifie mes emails et là je trouve un message de l’agence datant du matin même et me disant que ma candidature n’a pas été retenue. Ah. Au départ je décide de ne pas chercher à en savoir plus parce que la nouvelle me pèse déjà suffisamment comme cela. Mais quand même… ça me travaille.

Je finis par renvoyer un email à mon contact en lui demandant la raison pour laquelle je n’ai pas été retenue. Sa réponse « tous nos postes demandent une expérience de 2 ans en entreprise et une grande expérience du standard téléphonique. »Et moi, donc, d’en arriver à la conclusion suivante : on se fout de ma gueule. L’agence m’a contactée (et pas le contraire) après avoir VU mon CV sur Pôle Emploi, ils ont assuré avoir des TONNES et des TONNES de postes à pourvoir et donc avoir besoin d’énormément de gens, ils ont assuré qu’il y avait des formations au sein des entreprises et, je répète, ils m’ont contactée. Ils ont donc forcément vu mon CV. En attendant, je n’ai toujours pas d’allocs, -700 euros sur mon compte, un frigo à remplir et des médocs à acheter. Je crois sincèrement qu’#OnVautMieuxQueCa

One thought on “Maquille obligatoire (mais pas trop), french manucure et collants chair

  1. Dur, dur. J’avais postulé aussi dans une agence qui recrutait des hôtes et hôtesses d’accueil. Je me rappelle du questionnaire pré-embauche : quelle taille faites-vous ? Quel poids ? Quelles mensurations ? Quelle pointure ?
    Évidemment, pour l’entretien de recrutement, il fallait s’habiller « classique » et on nous a bien expliqué que pour les missions il fallait arborer une certaine tenue : jupe au moins à 5 cm au dessus du genoux, talon d’au moins 5 cm, cheveux toujours lissés ou attachés en chignon, vernis rouge, fond de teint obligatoire, rouge à lèvre rouge, mascara et j’en passe… On passe du classique au quasi vulgaire…
    Toutes celles qui ne faisaient pas au moins 1m70 ou qui ne rentraient pas dans du 38 étaient évincées… J’ai finalement refusé et ai mis plus d’un an à trouver un job de femme de ménage pour payer un tant soit peu mes études (et j’ai eu ce job car j’ai été pistonnée…)… C’est la France ça ?
    #OnVautMieuxQueCa

Laisser un commentaire