Ils m’avaient promis de m’aider à trouver une entreprise

Alors, moi, c’est S., j’ai 22 ans. Après avoir eu mon bac à 16 ans, j’ai fait une année de faculté de psychologie, pour ensuite me tourner vers une école privée pour devenir croupier. La formation durait 3 mois, coûtait 3000 euros et promettait un travail à la sortie. Le directeur avait promis qu’il essayerait de faire en sorte que les étudiants trouvent leur job dans une région ou un endroit qui leur convenait. J’ai complété la formation, et il m’a effectivement proposé une offre d’emploi. Sauf que cette offre ne me convenait pas : en effet, c’était dans une petite ville perdue en Limousin (je viens de Paris). Ça, encore, j’aurais pu accepter, mais il n’y avait rien à proximité, et je n’avais pas le permis, donc c’était très compliqué à gérer, surtout avec un travail de nuit.

J’ai donc refusé, en lui disant que j’avais vraiment besoin d’un emploi dans une grande ville pour débuter, comme il avait proposé à mon copain de l’époque (on s’est rencontrés à la formation, et le directeur lui a proposé un poste à Marseille). A ça, il m’a répondu qu’il m’avait déjà fait une proposition, que c’était de ma faute si j’avais refusé, que c’était maintenant à moi de me débrouiller seule pour trouver un boulot. On était donc bien loin du « oui, ne t’en fais pas, on trouvera un truc pour t’arranger  » qu’il m’a dit quand j’ai dû signer le chèque.

J’ai donc commencé à envoyer des CV toute seule, et j’ai passé quelques entretiens. Au bout de deux mois pendant lesquels rien n’avançait, j’ai enfin eu une réponse positive. On voulait me prendre en CDD de 6 mois pendant l’été. C’était un bon début, j’ai accepté, et j’ai dû remplir un dossier que j’ai renvoyé en trois jours. Quelques jours après, j’ai reçu un appel de mon « employeur » me disant qu’il y avait eu un souci : ils auraient accepté deux personnes au lieu d’une, et l’autre personne aurait renvoyé son dossier avant le mien. J’étais complètement dépitée, mais une erreur peut arriver. Quelques jours après, j’ai appris que c’était mon ancien directeur d’école qui avait fait pression pour qu’ils prennent une de ses élèves en formation plutôt que moi. Il n’avait en effet pas digéré le fait que je refuse sa première offre d’emploi et souhaitait me mettre des bâtons dans les roues.

J’ai cherché quels étaient mes recours vis-à-vis de la justice contre ça, mais sans « preuves », on m’a dit que je ne pouvais rien faire. J’avais pourtant des mails de sa part disant qu’il ne m’aiderait pas, que si il pouvait, il invaliderait mon « Diplôme »… Mais ce n’était pas recevable.

Je me suis ensuite tournée vers un BTS en alternance. J’avais besoin de l’alternance pour payer mon loyer. J’ai été accepté dans une école à Lille, j’ai donc déménagé. Là encore, ils m’avaient fait la promesse de m’aider dans ma recherche d’emploi. J’ai passé quelques entretiens, tous infructueux, car les potentiels employeurs me reprochaient mon « manque d’expérience » (alors que si je fais un BTS en alternance, c’est justement POUR apprendre ). Ils voulaient bien me payer moins cher, mais pas perdre de temps à m’apprendre les bases. L’école ne m’a quasiment pas aidée à trouver d’employeur. Au bout de deux mois d’attente, ils ont proposé à tous les élèves qui n’avaient pas d’emploi en alternance soit de quitter l’école, soit de payer la formation. Je n’avais pas les moyens, je me suis donc retrouvée à l’autre bout de la France avec un loyer à payer, sans le salaire qu’on m’avait promis.

J’ai donc continué à chercher du travail, sans succès. Un jour, en allant accompagner un ami dans un salon de tatouage, ils m’ont dit qu’ils cherchaient quelqu’un pour devenir perceur, et que je les intéressais. J’étais enchantée, même si le travail ne débuterait que quelques mois plus tard. J’ai passé un entretien avec le patron, certains trucs étaient un peu louches : il voulait que je me déclare auto entrepreneur, n’était pas certain que j’allais être rémunérée… Il m’a aussi proposé de participer à un salon qu’il organisait en tant que bénévole. Pourquoi pas, ça avait l’air simple, j’aurais été chargée de l’accueil avec une dizaine d’autres filles.

Il m’a fait essayé la tenue, une robe très moulante, très décolletée et très courte (et pourtant, je suis petite, je n’imaginais même pas le résultat sur une fille de taille moyenne). Je ne me sentais pas à l’aise avec ça, alors une semaine avant le salon, j’ai refusé de venir, surtout que l’organisation avait l’air de laisser à désirer (je n’avais reçu aucune instruction, ils ne savaient pas si ils pouvaient me ramener ou non une fois le salon terminé… ). Depuis, je n’ai jamais eu de nouvelles du fameux travail qu’on m’avait proposé.

Depuis, j’ai arrêté de chercher à travailler, et j’essaye de monter ma petite entreprise de créations de bijoux. Je peine un peu à vivre étant donné que je n’ai le droit à aucune aide, heureusement que mes parents sont là pour m’aider, mais au moins, je fais ce que j’aime et j’ai personne au-dessus de moi pour me traiter comme une sous-merde.

Laisser un commentaire