Toutes les années de chômage, les petits boulots, avec 2 bac+5

La fois où j’ai travaillé dans une enseigne de grande distribution et qu’on avait réunion « entreprise » après le travail, présence obligatoire et non rémunérée… Où la durée du repos légal était respectée, pour finir à 20h après 10h de travail, et ré embaucher à 7h00 le lendemain…

La fois où j’ai travaillé en conserverie parce qu’au jour d’embauche il manquait du personnel à ce poste. Sauf que j’étais sensée travailler en magasin. Poste que j’ai pu occuper seulement quand j’ai osé me manifester et qu’on ai dit « ah bon, je savais pas »… Et comment j’ai terminé sur un autre poste en jours supplémentaires à mon contrat de travail, et dû inventer une excuse pour ne pas en faire d’autres…

La fois où j’ai dû démissionner (de la fonction publique) à cause de harcèlement moral…
La fois où j’ai dû envoyer un courrier recommandé avec accusé réception parce que mes heures supp. n’avaient pas été payées. Que j’ai été payée, mais menacée d’une mauvaise réputation professionnelle
Toutes les fois où je n’ai pas pu avoir le travail que je voulais parce que je n’avais « pas l’expérience » (ben ouais, si personne n’embauche à la sortie des études, forcément…)…
Tous ces entretiens d’embauche regardée comme une moins que rien parce que les mois de chômage se suivent et font mauvaise impression…
Toutes les années de chômage, les petits boulots, avec 2 bac+5… Parce qu’aucune chance n’est donnée, parce qu’il faut le bon papier…
Et pour tous les stages indemnisés au minimum légal ou maintenus en dessous de la durée légale juste pour ne pas indemniser…

La fois où j’ai terminé un stage, que je n’ai pas eu de contrat de travail, et qu’on voulait me faire encore travailler sans contrat, sans rien, et qu’on attendait mes compte-rendus en réunion… Et que quand j’ai dit que je ne le ferai pas, on m’a demandé mes brouillons.. Et que pendant le stage on me faisait miroiter la possibilité de travail à la condition de m’inscrire auto-entrepreneur pour du sous traité…

Tous ces petits boulots, où l’on réalise que les gens qui sont « censés » ne pas avoir fait d’étude (pour leur poste) sont traités comme des moins que rien par ceux qui « eux » en ont fait… La honte…

Laisser un commentaire