Je suis tombée enceinte peu après ma première prise de poste

Je suis fonctionnaire, chef de service administratif, donc ne pas censée être à plaindre. Je suis tombée enceinte peu après ma première prise de poste, de jumeaux en plus. Aucune remarque là-dessus, je pensais passer au travers. Par choix je suis revenue 5 mois avant la fin de mon congé maternité (qui est très long pour une grossesse multiple).

Epuisée, j’ai demandé un temps partiel. Pour différentes raisons j’assume seule mes enfants. On me l’a accordé mais on m’a immédiatement parlé d’un changement de poste pour un service où je devrais être moins disponible …

Je débute, je n’ai donc pas un salaire énorme (ça ferait bien rire les collègues du privé à même poste). Je ne peux pas me permettre d’avoir des horaires de garde à rallonge. Quand je pars à 17h40 alors que je suis arrivée à 8h on me dit que c’est bien trop tôt.
Je suis déjà arrivée en retard à la crèche parce que mon boss voulait me voir urgemment à 17h et m’a fait poireauter 45 min pendant qu’il passait un coup de fil privé.

Les astreintes sont facultatives. Pendant mon congés maternité, je me suis retrouvée inscrite à mon insu sur ce tableau sans que personne ne me mette au courant. Je l’ai découvert par hasard au détour d’un mail. Très pratique d’aller sur les lieux d’accidents sanitaires en poussette double.

One thought on “Je suis tombée enceinte peu après ma première prise de poste

  1. Je suis fonctionnaire titulaire depuis 7 ans et j’ai beaucoup appris… Dans le publique on a encore cette chance de ne pas craindre le licenciement (même si l’on peut craindre les représailles). Alors ouvrons-là. Faisons-nous respecter. Faites-vous respecter. Partez à l’heure prévue, n’assurez pas les astreintes programmées à votre insu. Ce ne seront pas des fautes professionnelles si vous êtes dans votre bon droit. Ouvrez les parapluies et faites tout par écrit. Je suis certaine que vous avez des collègues qui n’en font pas plus que ça et qu’on ne va jamais emmerder. Plus vous en ferez, et plus on vous en demandera. Il faut savoir poser les limites de son poste. Être droite, faire tout votre travail, mais QUE votre travail. Ni plus, ni moins. Vous ne serez jamais remerciée, par contre on n’hésitera pas à vous reprocher de n’en faire jamais assez. Ma chef de service est corvéable à souhait et ça ne rend service à personne, ni à elle qui finira probablement en burn-out, ni à ses agents agents qui sont en difficulté à cause du fait qu’elle ne se fait pas respecter par sa hiérarchie et les autres services. Revenir plus tôt de votre congé mater a fait de vous quelqu’un de corvéable aux yeux des autres. Redressez la barre, vous n’avez rien à craindre !

    Je viens d’être discriminée sur un recrutement à cause de ma grossesse et je confirme que la fonction publique est loin d’être épargnée par tous les maux qui frappent le monde du travail…

Laisser un commentaire